Tunisie: A compter du 9 Février, Benoit Aymonier offre chaque semaine, 3 heures de son expertise pour la Tunisie

Benoit_Aymonier.jpgBenoit Aymonier, Manager de International Services Solutions, a fait savoir qu’à partir du 9 Février de cette année, il offrira, gratuitement, pour la Tunisie chaque semaine, 3 heures de son expertise. « J’ai le sincère désir d’aider la Tunisie et les tunisiens dans cette mutation exceptionnelle, dans la construction d’un avenir de liberté, de conscience et d’abondance pour ce pays », ajoute-t-il.

Par le même appel, ce dernier invite ainsi les tunisiens à participer à des groupes de réflexion dans lesquels chaque dirigeant, cadre et manager pourra prendre du recul par rapport aux émotions afin d’en réduire l’impact négatif et trouver des opportunités dans les crises et avoir même une meilleure gestion émotionnelle de leurs collaborateurs. Il s’agit en outre de développer le dialogue et la communication avec les partenaires économiques et sociaux.
Selon lui, la Tunisie a la possibilité de poursuivre le rêve éveillé qu’elle est en train de vivre si elle veille à ne pas basculer dans le cauchemar de la peur, de la colère ou de la haine que certains, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, ont tout intérêt à propager. Depuis des millénaires, tous les pouvoirs, tant politiques qu’ecclésiastiques (toutes confessions confondues), ont utilisé cela pour manipuler les populations afin de restreindre leurs libertés. Pour éviter cela, il faut éclairer, dénouer et assainir ce qui se vit à l’intérieur de chacun, afin de ne pas laisser prise à la manipulation.
En effet, la Tunisie traverse actuellement une période d’énorme gaspillage d’énergie.
Les coûts directs (conflits, vandalisme, pertes de marchés, …) et indirects (absentéisme, turn-over, baisse de performance et de productivité, …) des émotions mal gérées se chiffrent en centaines de millions de dinars. « Nous pouvons observer cela tous les jours depuis des semaines, avec un cocktail d’émotions à la fois positives (joie, espoir, soulagement), et négatives (colère, peur). Toutes les couches de la société sont touchées : administrations, PME, multinationales … Personne n’est épargné », ajoute-t-il.
 

Code refrech Site :