Contrebande : 1.2 milliard de pertes fiscales annuellement pour la Tunisie

La Tunisie perd, chaque année 1.2 millions de dinars, en raison du commerce parallèle et de la contrebande.

Gael Raballand, expert senior auprès de la Banque Mondiale, a indiqué à l’agence TAP que la douane tunisienne perd 500 millions de dinars causés par le commerce parallèle, ajoutant que la valeur du commerce frontalier entre la Tunisie et ses voisins, (Libye et Algérie) dépasse 1,8 milliard de dinars par an, soit 5% de la totalité des importations officielles. « Ce chiffre représente plus de la moitié du commerce officiel avec la Libye et est supérieur aux échanges avec l’Algérie », a-t-il dit.
Les produits alimentaires subventionnés, les bananes, les pommes, les boissons alcoolisées, les électroménagers et les carburants sont les principales marchandises de contrebande a-t-il dit, proposant la révision des prix pratiqués sur le marché tunisien et la libéralisation de certains produits.
Au volet terrorisme et trafic d’armes, l’universitaire Abdellatif Hannachi a souligné qu’au Maghreb, la Tunisie est le premier exportateur de Djihadistes vers les foyers de tensions.
Sur un total de 4000 Maghrébins qui combattent aujourd’hui en Syrie et en Irak, entre 2400 et 3000 Djihadistes seraient tunisiens, loin derrière, l’Algérie (800) et le Maroc (473). La rencontre est organisée par le Centre d’études et de recherches économiques et sociales (CERES).

D.M