Tunisie : création d’un observatoire pour contrôler le contenu de la presse écrite

Plusieurs composantes de la société civile, dont l’Association tunisienne des femmes démocrates et la Ligue tunisienne des droits de l’Homme, ont annoncé la création d’un observatoire de la presse écrite pour surveiller le contenu des journaux papiers, électroniques et de l’agence TAP.

Lors d’une conférence de presse tenue mercredi 8 octobre 2014, Soukaina Abdessmad, membre du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), a fait savoir que certains journaux papiers devront être soumis au contrôle de cet observatoire, à l’instar de la Presse, Assahafa, Assabah, Le Temps, Assarih, Le Maghreb, Al Dhamir et Attounissia. Les journaux électroniques sélectionnés sont Business News, Babnet, Kapitalis, et Al Sada.
Mme. Abdessmad a ajouté que l’observatoire médiatique  a débuté ses travaux au début de la campagne électorale des élections législatives en Tunisie. « Il a pour objectif de vérifier la subjectivité des journalistes et leurs indépendances », a-t-elle précisé.

Investir En Tunisie