AEROLIA quitte la Tunisie pour le Maroc : 40 millions d’€ d’investissements et 400 emplois de perdus

AEROLIA, filiale française d’Airbus Group, leader des aérostructures et acteur mondial de la conception et de la production de fuselages d’avions, présent à M’Ghira (sud de la ville de Tunis), via une unité de production de 10 000 m² et spécialisée dans l’assemblage de sous-ensembles, a décidé de jeter l’éponge et de partir au Maroc…

Le journal électronique marocain « Yabiladi.com » vient de publier un article sur le départ de la société AEROLIA qui vient de décider de programmer ses prochains investissements au Maroc.
A la recherche de nouveaux sites d’investissement, certains constructeurs aéronautiques ont choisi de s’implanter dans la zone du Maghreb (Tunisie, Algérie et Maroc). La concurrence se joue essentiellement entre la Tunisie et le Maroc, alors que l’Algérie reste encore en retrait. Ces deux pays réussissent à séduire les investisseurs d’aéronautique grâce notamment aux facilités fiscales et les faibles coûts de production comparés à ceux dans les pays asiatiques.
Le site précise également que même si la Tunisie présente généralement des coûts de production attractifs, plus faibles de 15 à 20% par rapport au Maroc, ce dernier l’emporte au niveau de la logistique, la structure de la filière et la stabilité politique. Ces avantages ont permis au Maroc de gagner plus du terrain par rapport à la Tunisie et d’attirer les investisseurs.
L’investissement est de l’ordre de 40 millions d’euros et générera au moins 400 emplois directs. Le PDG d’Aerolia, Cédric Gautier, a, récemment, confirmé que cette extension d’activité aurait dû se faire en Tunisie.

Meriem.Kh