Indice de gouvernance des ressources naturelles : la Tunisie arrive à la 28ème position

Selon l’indice de gouvernance des ressources naturelles (RGI), la Tunisie est classée 28ème, sur un total de 59 pays, avec un score de 50 sur 100 s’attribuant la mention « insuffisant », et 2ème dans la région MENA après le Maroc (25ème avec un score de 53 sur 100).

C’est ce qu’a annoncé Sofiène Reguigui, directeur du bureau Tunisie de l’Institut Revenue Watch (RWI), lors d’une conférence de presse tenue à Beyrouth (Liban), soulignant que la Tunisie vient d’intégrer, pour la première fois, ce classement.
Selon M. Reguigui, cet indice permettra à la Tunisie de faire un diagnostic de son secteur énergétique et d’identifier ses défaillances en mesurant, en collaboration avec les autorités locales concernées par le dossier énergétique, la qualité du cadre institutionnel et juridique, les pratiques de divulgation, les garanties et mesures de contrôle de qualité et les conditions générales de gouvernance.
Il a tenu à préciser, que dans le cadre institutionnel et juridique, la Tunisie s’est vue attribuée un bon score (75 sur 100) qui contraste avec les indices relatifs aux pratiques de divulgation (34 sur 100) et les faibles conditions générales de gouvernance (62 sur 100).
A l’échelle internationale, la Norvège occupe la première position avec un score de 98 sur 100, suivie des Etats Unis, la Grande Bretagne, l’Australie et le Brésil.
L’Egypte et l’Algérie sont classées respectivement au 38ème et 49ème rang, alors que les pays arabes exportateurs de pétrole occupent le bas de la liste de l’indice RGI. L’Iran à la 53ème position, le Qatar (54ème) et la Libye (55ème).

A.B