« Les Tunisiens devront se préparer à des sacrifices », prévient M. Jomâa

Dans l’entretien qu’il a accordé aux chaînes de télévision Al Wataniya et Nessma TV, dans la soirée du lundi 3 mars 2014, le Chef du gouvernement, Mehdi Jomâa, a qualifié de « difficile » la situation économique du pays, mettant en garde contre le fait qu’elle risque de devenir « catastrophique ». Il a averti les Tunisiens qu’ils « devront se préparer à faire des sacrifices ».

M. Jomâa qui a formé un gouvernement apolitique en janvier dernier n’a pas caché son appréhension quant aux énormes difficultés qui attendent son équipe, notamment en ce qui concerne le financement du budget de l’Etat. Il a indiqué que les besoins actuels s’élèvent à 12 milliards de dinars, alors que seuls sept milliards sont prévus par la loi de finances adoptée. « Il nous faudra trouver davantage de ressources et nous procurer les 4 milliards manquants », a indiqué le Chef du gouvernement, précisant qu’il aura à solliciter l’aide de pays amis « pour emprunter encore plus », ce qui, estime-t-il, portera le taux d’endettement à plus de 50% du PIB. M. Jomâa a indiqué que sur les quatre dernières années, y compris 2014, l’Etat tunisien a contracté des prêts de 25 milliards de dinars.
Concernant ce volet, le Chef du gouvernement a dit que le gouvernement allait examiner la situation des entreprises publiques en difficulté comme Tunisair qui sollicite une aide équivalant à quatre fois son chiffre d’affaires.

M. BELLAKHAL