Tunisie : Mokdad Mejri persiste dans l’erreur, signe et promet de revenir

Quelle meilleure manière de chercher à se disculper et à justifier ses impairs que d’utiliser une chaîne TV que l’on met avec grâce à votre service ? Mokdad Mejri ne s’en est pas formalisé en usant de ce qu’il croyait être son droit de réponse à travers « sa » chaîne Al moutawasset et « son » émission « Al Hadath ».

Certes, l’on s’attendait, après l’intervention de Fawzi Jrad sur Ness Nessma que M. Mejri n’allait pas laisser passer l’occasion de nous rebattre les oreilles avec ses élucubrations concernant les derniers événements sanglants de Raoued, et avec ses relations avérées avec M. Abdessalem.
Donc, en introduction de sa susdite émission, M. Mejri a voulu encore une fois convaincre l’opinion « qu’il ne faut pas berner » du bien-fondé de ses positions. Oui, il maintient ses déclarations que ZABA a tué plus de personnes que Gadhgadhi. Ce qui, à l’instar de déclarations précédentes émanant de certains tristes sires, pourrait dédouaner l’assassin en question et justifier in fine ses actes meurtriers et, pourquoi pas, lui trouver des circonstances atténuantes, voire le considérer comme le martyr de ses idées. Loin de lui l’idée de blanchir le terrorisme. Ce sont ceux qui « cherchent à réhabiliter ZABA qui, réellement, blanchissent le terrorisme », a-t-il prétendu. Pour ce qui est de son affaire avec M. Rafik Abdessalem, l’ex-ministre des Affaires étrangères, M. Mokdad Mejri ne nie pas avoir reçu les 13 mille dinars, pour services rendus. Il a déclaré avoir montré à M. Jrad des preuves de ses précédentes déclarations et que lui et le rédacteur en chef du magazine « Soutour » seront conviés sur le plateau de Nessma TV pour s’expliquer et « présenter leurs preuves respectives en toute transparence à l’opinion publique ».
De grâce, mesdames et messieurs de Nessma et autres chaînes, épargnez-nous ces non événements que vous vous plaisez à transformer en d’interminables feuilletons du plus mauvais goût. Les preuves que les uns et les autres que ces journaleux cherchent à présenter « en toute transparence à l’opinion publique » lors de passages répétés sur les plateaux ne sont que des tromperies. Et les pauvres téléspectateurs qui font preuve d’assez de masochisme pour supporter ces démonstrations de malhonnêteté crasse et ces contorsions langagières et sémantiques se doivent de déclarer leur ras-le-bol de ces parvenus sur la scène médiatico-politique qui cherchent surtout à se positionner et à tirer un profit maximum d’une situation qu’ils contribuent indécemment à pourrir.

M. BELLAKHAL