Tunisie : vers un ministère de l’Economie numérique ?

En comparaison avec des pays voisins mais aussi concurrents, comme le Maroc et l’Egypte, le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) accuse, en Tunisie, du retard. C’est ce qu’a déclaré Kais Sellami, président de la Fédération nationale des TIC, relevant de l’UTICA.

Intervenant vendredi 03 janvier 2013 sur Express FM, M. Sellami a précisé que ce secteur transversal, qui représente 7% du PIB, croît, annuellement, au fort taux de 15%. Il compte 200 entreprises exportatrices et réalise un chiffre d’affaires à l’export de l’ordre de 500 millions de dinars, MDT.
Kais Sellami se penche, également, sur les réalisations de 2013. Il a évoqué la création, dans le cadre d’un partenariat public privé (PPP), du haut conseil du numérique, suggérant de promouvoir cette structure en ministère de l’Economie numérique. Il a cité également les réformes engagées pour numériser le code des marchés publics et l’administration (e-governement).
Pour 2014, il estime que la numération de secteurs tels que la santé (e-santé) et le tourisme (e-tourisme) peuvent constituer d’importantes réalisations sur la voie de la numérisation : « A travers cette mesure, nous visons à faire des TIC un moteur de transformation socio-économique pour le citoyen, l’entreprise, l’administration et les institutions ».
Il s’agit également d’attirer de gros investisseurs dans les domines des Tic, de renforcer les alliances numériques avec les partenaires commerciaux de la Tunisie, de développer la prise de conscience des entreprises tunisiennes des avantages de l’économie numérique et d’œuvrer au plan stratégique à faire de la Tunisie une plateforme régionale entre l’Afrique et l’Europe.

M.Kh