Tunisie-Tourisme sexuel : les habitants d’Ennasr contre-attaquent

Les récentes déclarations du secrétaire général du Syndicat de la sûreté républicaine, Mohamed Rouissi, qui a affirmé que le gouvernorat de l’Ariana occupe la première position en matière de trafic de drogue, prostitution, d’appartements meublés, des assassinats politiques…et qu’il y a une forte volonté de transformer la cité d’Ennasr en un centre de tourisme sexuel, ont provoqué la colère des habitants de ladite région.

Dans la journée du dimanche 29 décembre 2013, les habitants de la cité Ennasr et des propriétaires d’espaces de loisirs (salons de thé, restaurants, cafétérias) et d’agences immobilières ont manifesté pour dénoncer ces déclarations, jugées « préjudiciables » à ce quartier huppé de la capitale.
Hatem Jomni et Slim Ben Slimane (agence immobilière d’Ennasr) ont déclaré à l’agence TAP, que les propos tenus par des membres du syndicat sont « excessifs » et « préjudiciables » au quartier, à l’ensemble de ses habitants et aux propriétaires d’espaces de loisirs et d’agences immobilières qui travaillent dans la légalité.
Moez Elloumi et Wissem Ayadi, travaillant dans la restauration et cafétéria ont estimé que la cité Ennasr demeure une destination privilégiée pour les étrangers de façon générale et pour les Libyens et Algériens en particulier. Pour eux, les déclarations sus indiquées ont porté atteinte au quartier et ont eu des retombées négatives sur les activités commerciales et immobilières dans le quartier.
Pour sa part, le secrétaire général du syndicat de base des forces de sécurité intérieure de l’Ariana, Moncef Oueslati a affirmé les déclarations faites sur ce quartier huppé de la capitale et à fort potentiel d’emploi sont « démesurées » et « de pures allégations ».

M.Kh