Tunisie : nous allons vers un régime parlementaire rationalisé, dixit Yadh Ben Achour

Le professeur en droit constitutionnel et ancien président de la Haute instance de la réalisation des objectifs de la Révolution, Yadh Ben Achour, a décortiqué, mercredi 25 décembre 2013, la version finale du projet de Constitution. Lors de son passage sur Express FM, M. Ben Achour a indiqué que ladite version s’avère satisfaisante dans la mesure où elle tient compte des droits et des libertés aussi bien de la majorité que de la minorité : « L’adoption du principe de la parité lui apporte un nouveau souffle ».
Selon Yadh Ben Achour, l’équilibre entre les trois pouvoirs s’est amélioré. Il a ajouté qu’à la lumière d’une première lecture, le régime politique de demain sera un régime parlementaire rationalisé donnant plus de pouvoir au président de la République sans pour autant élargir ses prérogatives à l’instar du régime présidentiel autoritaire.
Le professeur a estimé, par ailleurs, que malgré les améliorations portées jusqu’au là, des lacunes relatives au volet des libertés, de la relation religion-Etat et du tribunal administratif existent encore.
S’agissant du processus électoral, M. Ben Achour a souligné que les décisions prises par le tribunal administratif ont compliqué le déroulement du processus et ont eu des répercussions politiques négatives.

M.Kh