Tunisie : Cité Ennasr, destination du tourisme sexuel…

Le secrétaire général du Syndicat de la sûreté républicaine, Mohamed Rouissi, a affirmé que le gouvernorat de l’Ariana occupe la première position en matière de trafic de drogue, prostitution, centres de massage, d’appartements meublés et des assassinats politiques.

Il a précisé que l’Etat a mis à la tête du gouvernorat un homme corrompu qui veille à sauver ses trafics : « Chaque fois qu’un agent tente d’intervenir et dévoiler ses agissements, il se voit muté systématiquement. On ajoute à cela que des Tunisiens et des étrangers sont à la tête de ce trafic. J’accuse les autorités et le gouvernorat d’être impliqués avec eux ».
Lors de son passage mercredi 25 décembre 2013 sur Shems FM, Mohamed Rouissi a déclaré qu’il y a une volonté de transformer la cité d’Ennasr, dans le gouvernorat de l’Ariana, en un centre de tourisme sexuel
Le secrétaire général a indiqué que la cité d’Ennasr compte 4000 appartements meublés, dont 400 sont réservés à la prostitution clandestine. « Ces appartements, gérés par des personnes puissantes, ayant des liens avec d’anciens hauts responsables de la sûreté, sont loués au prix fort », a-t-il ajouté.
Il y a également des cafés qui vendent de l’alcool et acceptent des mineures qui font la fête jusqu’à 07h et 08h du matin. Mohamed Rouissi a souligné que des directeurs du secteur de la sûreté sont des habitués de ces cafés et protègent ces mineures : « Cette situation a continué et s’est même aggravée au lendemain de la Révolution ».
Mohamed Rouissi estime que le nombre des agents déployés dans cette région est insuffisant compte tenu du nombre important des habitants qui dépasse les 500 mille.
Il a indiqué que d’autres vérités plus choquantes seront dévoilées lors de la conférence de presse qui sera tenue par le syndicat de la sûreté républicaine au siège du syndicat national des journalistes tunisiens ce jeudi 26 décembre 2013.

M.Kh