Tunisie : la présidence de la République derrière la démission de Rachid Ammar

3Suite à l’apparition de son nom dans la « liste noire » des journalistes ayant collaboré avec l’ancien régime, le journaliste Safi Said s’en prend au président de la République, Moncef Marzouki.

Lors de la conférence de presse tenue mercredi 11 décembre, le journaliste a indiqué que la présidence de la République était derrière la démission de l’ancien Chef d’Etat-major de l’armée, Rachid Ammar : « Le porte-parole de la présidence de la République, Adnan Mansar, m’a confié que la présidence a obligé Rachid Ammar à présenter sa démission suite à la détention d’un dossier à son encontre. Adnan Mansar a également qualifié l’ancien Chef d’Etat-major de l’armée de ‘’traitre’’ ».
Safi Said a souligné que la présidence de la République affirme qu’elle ne craint pas l’armée et qu’elle contrôle bien l’armée et le pays.

A.B