Tunisie-H.Dimassi : Moody’s inflige un nouveau coup dur à l’économie

L’économiste et ancien ministre des Finances, Houcine Dimassi, est revenu, mercredi 27 novembre 2013, sur l’impact de la nouvelle dégradation de la note souveraine de la Tunisie annoncée par l’agence Moody’s (lire notre article) sur la situation financière du pays.

Lors de son passage sur Express FM, M. Dimassi a indiqué que cet impact sera perceptible à travers la difficulté de recourir, dorénavant, à l’emprunt extérieur, de mobiliser de nouveaux investissements directs étrangers et de défendre la parité du dinar face aux monnaies d’endettement et d’investissement.
L’ancien ministre a, en outre, évoqué l’aggravation du déficit budgétaire, due à l’augmentation sans discernement des salaires et des recrutements non justifiés, la dépréciation du dinar, la flambée des cours des produits importés et le déficit des entreprises publiques (STEG, SONEDE,…).
Selon Houcine Dimassi, ce déficit aurait atteint entre 7 et 8% et aurait comme conséquences la réduction de l’investissement public, la diminution de la compensation et le recours impératif à l’endettement : « Si rien n’est fait pour arrêter l’hémorragie, l’Etat risque de ne pas payer, un jour, les salaires de ses fonctionnaires ».

A.B