Tunisie : le torchon brûle entre les policiers et le gouvernement

Le secrétaire général du Syndicat de la sécurité républicaine, Fayçal Sdiri, a dénoncé, mercredi 23 octobre 2013, les nominations de policiers selon leurs appartenances partisanes.

Lors de son passage sur Express FM, Fayçal Sdiri a critiqué le comportement du commandant de la garde nationale, Mounir Ksiksi, lors de la cérémonie funèbre des deux agents de la garde nationale tués par les terroristes à Gueboullat : « Mounir Ksiksi a abandonné la cérémonie à l’Aouina. Il a appelé ses collègues et son patron le ministre de l’Intérieur, pour aller s’excuser auprès du Chef du gouvernement nahdhaoui qui l’a nommé à ce poste ».
Il est à rappeler que des syndicalistes ont refusé la présence des trois présidents aux obsèques des deux agents de la garde nationale dans la caserne de l’Aouina.

Investir En Tunisie