Tunisie : A. Manser évoque le processus politique du CPR

Le porte-parole de la présidence de la République, Adnen Manser, s’est penché sur plusieurs sujets qui touchent son parti, le Congrès Pour la République, la scène politique dans le pays.

Rencontré à Hammamet, à l’occasion de la tenue du 4ème conseil du CPR, Adnen Manser s’est confié à Investir En Tunisie. Il a indiqué que son parti a réussi son processus politique : « Le CPR a accompli sa mission avec succès. Nous avons défendu les droits de toute personne innocente. Mais nous avons maintenu le projet de loi d’immunisation de la Révolution afin de garantir le droit de chaque citoyen tunisien et obliger les ex-RCDistes à payer la facture ».
Il a, cependant, confirmé que le nombre des personnes concernées par cette loi sera diminué : « C’est un travail sérieux et les parties concernées ont examiné ce sujet avec professionnalisme ».
En ce qui concerne la motion de censure contre le président de la République, Moncef Marzouki, M. Manser affirme que cette motion est illégale : « Nous sommes confiants dés le début que cette motion ne passe pas ».
Au sujet de la démission de Rachid Ammar, il précise que tous les noms qui ont été annoncés par certains médias sont inexacts : « Nous allons choisir, bientôt, un Chef d’état-major des armées tunisiennes. La nouvelle sera annoncée dans tous les médias ».
Le porte-parole de la présidence de la République est, également, revenu sur la manifestation de l’Union pour la Tunisie (samedi 29 juin 2013) : « Je me demande quel est le poids de ladite union. Je ne peux pas négliger cette force politique. Mais il faut le dire, l’union pour la Tunisie ne nous menace pas ».

Investir En Tunisie