Une délégation de Standard & Poors en Tunisie

Une délégation de l’agence de notation internationale Standard & Poors a évoqué, lors d’une rencontre, tenue récemment, avec Elyes Fakhfakh, ministre des Finances, l’état d’avancement de la réalisation du budget au cours des premiers mois de l’année 2013, ainsi que les équilibres des finances publiques et le volume de l’endettement prévu pour l’année en cours.

L’agence TAP rapporte que la délégation a pris connaissance de la stratégie de l’Etat en matière de subvention, de la situation financière des sociétés publiques, de nouveau système d’encouragement à l’investissement, de la feuille de route devant être adoptée pour la période à venir et des grandes étapes nécessaire pour parachever la transition démocratique.
M. Fakhfakh a fait savoir que le taux de croissance enregistré en 2012 et au cours des premiers mois de 2013 a été positive : « L’effort est orienté, actuellement, vers la maîtrise des équilibres financiers et la limitation du taux du déficit budgétaire à 5,9%, tout en veillant à abaisser progressivement le taux de l’endettement de 46,5% en 2013 à 42% en 2017 ».
Le ministre a évoqué l’opération d’audit global des banques publiques qui s’inscrit dans le cadre de la réforme du système bancaire outre les réforme du système d’incitation à l’investissement et celui de la compensation, insistant sur l’impératif de la participation de l’ensemble des parties prenantes dans ces réformes.
M. Fakhfakh, a, également, fait savoir que le gouvernement a convenu avec le Fonds monétaire international (FMI) de la possibilité d’avoir recours au prêt à titre précaution que le fonds a approuvé, dernièrement, en vue de pallier au manque de financement, dû au retard dans l’émission des sukuks islamiques.

D.M