Tunisie : Hezbollah changerait de nom

Dans un communiqué rendu public mardi 04 juin 2013, le parti «Hezbollah-Tunisie » indique que le refus par le gouvernement Laarayedh d’octroyer un visa légal pour le mouvement est une décision politique.

Le parti dément par ailleurs l’information relayée par certains médias selon laquelle le Hezbollah-Tunisie serait un parti « extrémiste et violent », estimant que le nom « Hezbollah » n’est pas l’apanage des seuls chiites et que son idéologie est totalement différente de celle du Hezbollah libanais. Pour ces raisons, le « Hezbollah-Tunisie » a décidé de changer de nom suggérant « Hezb Al-Umma » pour se conformer aux dispositions de la loi sur les partis en Tunisie.
Le conseiller auprès du Chef du gouvernement, chargé du Développement politique et de la Réforme démocratique, Jamel Taher Aoui a indiqué à l’agence TAP que le fondateur du parti Seif Laajili avait bien déposé une demande de formation du parti « Hezbollah-Tunisie », jugeant, toutefois, que les articles 3 et 5 du règlement intérieur du parti sont en contradiction avec les dispositions des articles 3 et 4 du décret-loi n°87-2011 en date du 24 septembre 2011 organisant les partis : « Le fondateur de ce parti a été avisé, par courrier, de ces notifications, le 21 mai 2013. Seif Laajili avait déposé, le 27 mai 2013, un nouveau dossier pour la création d’un parti ayant pour nom « Hezb Al-Umma qui est actuellement, soumis à l’étude ».

M.Kh