Tunisie : les « Muslimah Pride » pour faire entendre la voix de la femme autrement

Le Femen continue à alimenter une vive polémique notamment en Tunisie et dans le monde arabo-musulman. Il provoque également l’ire outrée des islamistes dont il cherche à dénoncer ce qu’il considère comme injustices ou dérives à l’encontre de la femme.

La nudité du corps est le moyen spectaculaire, choquant et provocateur choisi pour défendre les acquis de la femme et pour réclamer la concrétisation de leurs droits, leur liberté, leur autonomie. Le « sextrémisme » ne manque pas de faire grincer des dents et d’attiser le courroux implacable des femmes musulmanes de par le monde. Le « Topless Jihad Day » (journée du Jihad seins nus) organisé par les Femen le 4 avril 2013 a déclenché la rage des femmes musulmanes outrées par les slogans brandis. Leur riposte est venue sur Twitter et Facebook avec un appel à toutes les musulmanes de poster des photos d’elles avec voile, niqab et d’exprimer sur des pancartes toute leur fierté d’être musulmanes.
C’est pour donner la preuve qu’un message peut être transmis et qu’une parole peut être entendue par des moyens moraux qu’un groupe appelé Muslimah Pride s’est mis sur le réseau social depuis le 4 avril dernier. C’est également pour tenter d’effacer l’image rétrograde que l’Occident perçoit de la femme musulmane et rejeter la façon dont la femme musulmane est assimilée.
Les Muslimah Pride ont adopté un moyen diamétralement opposé en postant des photos d’elles habillées et portant des pancartes où elles clament leur refus que les Femen parlent en leur nom et leur confisquent la parole. Elles déclarent « galement que le port du voile ou du niqab est un libre choix comme l’est le choix des Femen d’exhiber leur corps.

 

M.BELLAKHAL