Tunisie : Latécoère reste, mais…

L’équipementier aéronautique, Latécoère, a démenti les informations publiées par certains médias et annoncé qu’il ne compte pas quitter la Tunisie.

Le groupe va intensifier cette année sa production de câblages au Mexique après avoir dû réduire la voilure en Tunisie, où les troubles consécutifs à la « Révolution du jasmin » ont fortement perturbé sa production, précise un communiqué rendu public vendredi 29 mars 2013.
Les tensions sociales en Tunisie, qui se sont intensifiées à l’automne, ont perturbé la production de l’un des deux sites de Latécoère dans le pays. Cela lui a coûté 3,6 points de marge opérationnelle, ramenée à 4,2% en 2012, loin de son objectif de 7,5%.
Face à un absentéisme accru lié aux perturbations dans les transports et aux grèves qui ont paralysé le port de Tunis, Latécoère a décidé de transférer une partie de sa production de câblage au Mexique, pour la sécuriser.
« Nous sommes en train de baisser la production en Tunisie et d’accélérer celle effectuée au Mexique. Notre objectif est d’équilibrer les deux. Ainsi si jamais il y a des troubles, on sait compenser. En outre, les coûts salariaux des deux pays étaient proches», explique François Bertrand, président du directoire de Latécoère.
Latécoère, qui a employé jusqu’à un peu plus de 900 personnes en Tunisie où il est implanté depuis 1998, devrait y ramener ses effectifs à environ 700 personnes cette année.
Latécoère ne désespère cependant pas de pouvoir augmenter à nouveau sa production en Tunisie d’ici deux ans pour faire face à la croissance attendue des rythmes de production d’avions, si la situation intérieure est stabilisée.

D.M