Tunisie : le ministère de la Justice, un poste vacant objet de toutes les convoitises

Le portefeuille du ministère de la Justice est au centre de la majorité des différends entre Ennahdha et le reste de la classe politique. De longues négociations qui ont fini par un grand échec. Le mouvement Ennahdha ne compte pas lâcher le ministère de la Justice. Pour sa part, le mouvement Wafa a boudé, à deux reprises, les négociations avec Ali Laarayedh sur la formation du futur gouvernement, avant d’annoncer son retrait officiel du prochain gouvernement. Ce portefeuille est derrière ce conflit politique entre les deux parties.
En outre, l’attribution ou pas du ministère de la Justice à un indépendant semble être la pomme de discorde entre Ennahdha et ses alliés au sein de la troïka, le CPR et Ettakattol.
Jusqu’à l’instant, et selon la liste publiée du prochain gouvernement de Ali Laarayedh (lire notre article), le poste du ministère de la Justice est encore vacant.
Selon les rumeurs, deux noms convoiteraient ce poste à savoir le juriste Nadhir Ben Ammou et une femme juge Leila Bahria. Cependant, aucune déclaration officielle n’a été avancée.
Notons que Ali Laarayedh a affirmé jeudi soir 07 mars 2013 que la présentation du nouveau gouvernement sera faite dans la journée du vendredi 8 mars.
Les rumeurs se poursuivent, en attendant la confirmation ou l’infirmation de ces informations.
Affaire à suivre…

Meriem.Kh