Tunisie : la torture serait toujours la même !

torture.jpgLe militant du Parti des travailleurs (composante du Front populaire), Nabil Arari, a affirmé avoir été torturé durant son incarcération dans les locaux de la garde nationale, à Siliana.

Au cours d’une interview publiée, vendredi 11 janvier, sur le site Assabah News, M. Arari a déclaré avoir été frappé avec acharnement avec un bâton, au point d’uriner du sang et d’avoir des dégâts au niveau d’un genou.
Ill a annoncé son intention de poursuivre en justice cinq agents de la garde nationale, et ce, au lendemain de sa libération de la prison civile de Mornaguia.
Pour rappel, le militant a été arrêté suite à ses critiques sur le ministère public et la lenteur du représentant du parquet au moment de venir constater le suicide par pendaison d’un de ses proches.

M.H.D