Tunisie: clash Ben Salem-Ben Yochrot

Salem-Ben_Yochrot.jpgLe torchon semble brûler entre les deux compagnons d’infortune Ali Ben Salem et Kaddour Ben Yochrot, opposants à Bourguiba et Ben Ali et prisonniers politiques sous le régime du premier.

En se référant à une vidéo diffusée sur facebook et sur d’autres sites électroniques, Ben Yochrot accuse son compagnon de lutte et ami d’avoir effectué un revirement total depuis la Révolution, lui reprochant notamment, rejoignant en cela Houcine Jaziri, le dirigeant nahdhaoui, de servir de faire valoir à Béji Caïd Essebsi et d’occulter la responsabilité de ce dernier dans des actions de torture à l’encontre de prisonniers politiques accusés de complot contre Bourguiba.
Selon Assabah News qui rapporte le clash, M. Ali Ben Salem se défend de chercher à « blanchir » BCE, celui-ci n’ayant pas été mêlé aux événements de 1962 n’étant pas, à l’époque, en charge de la sécurité. Ali Ben Salem rapporte que Ben Yochrot ne lui pardonne pas d’avoir refusé de le soutenir dans sa plainte contre BCE pour crimes de torture.
Le doyen des défenseurs des droits de l’homme en Tunisie explique qu’il ne saurait trahir ses principes pour un quelconque dédommagement ou avantage financier faisant remarquer que M. Ben Yochrot a bien porté plainte contre BCE et qu’il a profité de certaines largesses de Ben Ali ; qu’il était, par ailleurs, libre de tous ses mouvements à un moment où, lui et les siens, étaient pendant de longues années, sous l’étroite surveillance de la police de Ben Ali et qu’il avait même reçu des menaces de mort après qu’il a porté plainte contre Ben Ali auprès de l’organisation de l’ONU pour torture des islamistes emprisonnés.

M. BELLAKHAL