Tunisie-Batimaghreb 2012 : concrétiser des affaires

Batimaghreb_2012.jpgDurant deux jours, soit les 20 et 21 septembre 2012, l’espace d’exposition, au siège de l’UTICA, a accueilli les 5èmes conventions d’affaires Batimaghreb dans les domaines de la construction, de l’énergie et des travaux publics.

Outre les pays du Maghreb (Tunisie, Algérie, Maroc et Libye, à l’exception de la Mauritanie), l’Egypte, l’Italie et la France y ont participé, afin d’établir un partenariat avec les sociétés tunisiennes. Quatre-vingts stands d’exposition ont présenté les nouveautés du secteur, en tout 5500 produits, services, solutions, compétences et savoir-faire. Le but de ces rencontres est, d’ailleurs, de créer un réseau d’affaires et de partenariat tuniso-maghrébin dans le secteur des BTP : architectes, promoteurs, ingénieurs, entrepreneurs, et professionnels.La destination Maghreb attire, en effet, les investisseurs européens et favorisant l’échange entre les pays nord-africains, elle est, en outre, un tremplin vers l’Afrique.
Environ 400 rendez-vous B2B, ciblés et organisés,ont eu lieu dans un espace approprié. Les inscriptions à ces rendez-vous utilesont eu lieu en ligne, au préalable. Un contact direct entre futurs partenaires tunisiens, maghrébins et étrangersleurpermettant de monter et finaliser des projets communs, saisir les opportunités d’affaires selon les offres et les demandes.
Au cours de workshops organisés dans la matinée, des experts et des entreprises ont mis ces rencontres Batimaghreb 2012 à profit pour présenter leurs dernières découvertes en matière d’innovations des matériaux de construction aux architectes, bureaux d’études, promoteurs, sociétés de construction et donneurs d’ordre public et privé participant à cette manifestation. D’autre part, des conférences d’information technique ont été données.
Ces rendez-vous annuels sont un tremplin pour faire évoluer le partenariat maghrébin en matière de bâtiment. Le salon Batimaghreb 2012 s’est tenu dans la convivialité et les échanges d’idées qui sont de nature à mieux bâtir le Maghreb, au sens premier du terme. Car le secteur du bâtiment dans les pays du Maghreb doit essentiellement aller de pair avec l’évolution de ce secteur à travers le monde et en Europe, en particulier, où les accords de partenariat avec la Tunisie et les autres pays maghrébins existent en grand nombre. Gageons qu’à l’avenir, les affaires entre ces partenaires fleuriront et donnerontleurs fruits.

L.K.