Tunisie : Sidi Bouzid exige des excuses officielles du gouvernement

Menzel_Bouzayane.jpgUn communiqué au ton fort a été rendu public, jeudi 22 mars, par des organisations et des associations de Sidi Bouzid, dans lequel elles critiquent ce qu’elles considèrent comme «une offense» à la région, de la part du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et du gouverneur de la région.

Ces organisations exigent, dans le communiqué, des excuses officielles de la part du gouvernement, en plus de la concrétisation de l’accord conclu avec le ministère de la Planification et du Développement régional, le 23 février 2012.
Elles appellent les représentants de la région au sein de l’Assemblée nationale constituante à défendre les revendications légitimes de la région.
Les signataires du communiqué demandent, aussi, au gouvernement de fixer un délai ne dépassant pas les dix jours pour l’exécution de l’ensemble des demandes, menaçant de recourir à d’autres formes de militantisme légitimes, notamment la grève générale régionale, en cas de non-satisfaction de leurs revendications.
Le communiqué est signé par les représentants de l’Union régionale du travail, de l’Union régionale de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, de l’Union régionale de l’agriculture et de la pêche, du Front du 17 décembre des forces progressistes, du Comité de protection de la révolution du 17 décembre 2010, de l’Ordre des avocats de Sidi Bouzid et de la Chambre régionale des notaires de Gafsa.

Investir en Tunisie