Tunisie : l’incitation fiscale est-elle incertaine ?

incitation_fiscale.jpgLa capacité de la Tunisie à offrir aux investisseurs des conditions d’accueil pour les inciter à y localiser reste insuffisante, de l’avis de bon nombre de promoteurs.

Pour apporter davantage d’éclaircissements sur le sujet, Investir En Tunisie a contacté M. Zouhair El Kadhi, docteur en sciences économiques : « Bien que la Tunisie offre de généreuses incitations à l’investissement, son impact sur la création d’emplois demeure incertain.
Le rythme de création d’entreprises n’a pas atteint les objectifs escomptés. Les pratiques de corruption, de népotisme, de clientélisme et de trafic d’influence ont détourné ces avantages. Seulement quelques entreprises en ont profité. Les incitations fiscales n’ont pas pu canaliser les investissements vers une destination bien déterminée. Plusieurs difficultés ont dissuadé les promoteurs à s’implanter.
Des analystes et hommes politiques appellent à la suppression de tous les avantages fiscaux sous prétexte qu’ils occasionnent une charge financière non négligeable en matière de recettes fiscales. Pourtant, les besoins en matière d’investissement sont tels aujourd’hui qu’il paraît absurde d’annuler les incitations et les avantages fiscaux. Soyons pragmatiques en évitant la recherche de solutions du type « tout ou rien » et en adoptant des méthodes de suivi pour rendre les politiques plus efficaces.
L’investissement doit être promu et encouragé par des outils adaptés. Le système d’incitation doit contribuer à l’émergence d’une industrie à haute technologie ».
Il s’agit selon lui, de valoriser les ressources humaines et développer l’utilisation des nouvelles technologies. Une meilleure compréhension du climat d’investissement en Tunisie aidera à mieux cibler les politiques visant à stimuler l’investissement privé. Elle assurera également la rationalisation en matière d’allocation des ressources ainsi qu’une transparence financière effective du budget général.
Dans un monde globalisé et en pleine mutation où la concurrence est très forte, de nombreux pays cherchent à être plus compétitifs et plus attractifs en termes d’investissements étrangers. Ils ont recours à différentes politiques d’attractivité comme les incitations et les subventions. La Tunisie a mis en œuvre, depuis 1993, un code des investissements pour promouvoir l’entreprenariat et stimuler l’initiative privée.
Toutefois, il faut évaluer l’impact des incitations fiscales et financières en faveur de l’esprit d’entreprise et de l’investissement et proposer à la lumière de ces évaluations une amélioration du système existant. En effet, le suivi et l’évaluation régulière de l’impact des actions incitatives permettent de déterminer dans quelle mesure ces actions sont conformes aux objectifs fixés, d’identifier les nouveaux enjeux et adapter le système d’incitations aux nouvelles exigences de l’économie. Malheureusement, nous ne disposons pas de données fiables sur le coût fiscal des investissements directs étrangers en Tunisie tout en sachant qu’ils peuvent atteindre des montants importants.

Khadija.T