Tunisie : mandats d’amener contre Leila Ben Ali et Belhassen

Leila_Ben.jpgLe 4ème juge d’instruction du tribunal de première instance de Tunis a émis, mardi 22 novembre, deux mandats d’amener internationaux à l’encontre de Leila Trabelsi, épouse du président déchu et de son frère Belhassen. Les accusés sont impliqués dans une affaire d’escroquerie avec trafic d’influence dont la victime est un émigré tunisien.

Cette décision intervient à la suite de l’audition de l’ancien ministre du Tourisme Khalil Laâjimi.
Selon les éléments du dossier, un Tunisien résidant en suisse et membre d’un groupe commercial koweïtien avait déposé une demande au ministère du Tourisme pour acquérir un terrain à caractère touristique dans la région de Hergla du gouvernorat de Sousse.
Ce citoyen n’a pas eu une réponse favorable de l’administration tunisienne. Il a été contacté au téléphone par Belhassen Trablesi avant de le rencontrer pour lui signifier que tout projet touristique en Tunisie doit être approuvé par sa personne et l’épouse du président déchu.
Lors d’une rencontre avec Leila et son frère, l’émigré tunisien a eu la promesse de remporter ce marché contre une somme de 5 millions d’euros.
Après avoir remis cette enveloppe, il s’est rendu compte qu’il a été victime d’une escroquerie, surtout qu’il n’a pas réussi à les contacter de nouveau.
Après le 14 janvier, ce citoyen a déposé une plainte auprès de la commission nationale d’investigation sur la corruption et la malversation qui a soumis le dossier à la justice.

M.K