Tunisie : l’islamisme entre mœurs et liberté

Ennahda_mouvement.jpgEn Tunisie, les touristes comme les Tunisiens et les Tunisiennes pourront continuer à consommer de l’alcool et à se mettre en tenue légère (bikini) sur les plages. C’est ce qu’a confirmé le mouvement islamique, Ennahdha, qui a cru bon de rendre public cette précision !

Selon une analyse publiée par « lepost.fr », cette concession faite sur le bout des doigts sur la rigueur des mœurs est nécessaire au tourisme, principale manne financière du pays. L’association entre rigueur des mœurs et islamisme est telle qu’une telle précision était nécessaire. On se demande même si elle vaut pour tout le pays ou seulement pour les zones touristiques. D’ailleurs, il peut paraitre à priori surprenant de mettre sur le même plan ces deux libertés car l’une peut déboucher sur un excès et pas l’autre. Mais c’est un point très secondaire.
On a beau critiquer les effets du capitalisme dans la publicité, dans les médias en terme de propagation des stéréotypes sexistes, et des excès en tout genre dont la consommation d’alcool, de cigarettes, etc. Il n’en demeure pas moins, que massivement, un refus apparait dès qu’une règle est posée ou semble pouvoir être prise pour les interdire.
Entre libération des mœurs austères et rigides et aliénation totale dans le consumérisme marchand, une voie est possible. C’est à chacun et chacune selon son parcours de la tracer. Il n’y a pas de modèle. D’autant qu’un même individu peut évoluer dans son propre parcours. Il est donc exclu qu’il y ait de la répression virile contre les femmes, les homosexuels, les hommes doux stigmatisés par les machistes. Il faut combattre la répression tant contre les femmes trop libres que contre celles trop prudes. A l’évidence des préjugés doivent encore tomber.

M.Kh