Tunisie : l’affichage sauvage provoque la colère des partis

ISIE_2.jpgLes affiches électorales ne sont pas des supports publicitaires comme les autres. Tous les textes évoqués plus tôt le montrent. Elles visent à faire la promotion d’un candidat (ou d’une liste), de ses idées et de son programme.

La campagne officielle pour les élections de la Constituante vient de commencer. Plusieurs partis ne sont pas contents et pour cause : l’affichage électoral anarchique. Dans chaque commune, il y a des panneaux d’affichage réservés aux affiches électorales. Or, l’observateur constate chaque jour beaucoup d’affichage sauvage ! Il y en a partout, sur les murs, sur les panneaux de signalisation, sur les panneaux publicitaires, sur les gouttières, dans les cafés. Certains partis sont allés même à confectionner des banderoles affichant leur parti et le nom de tête de liste
C’est le cas de cette liste indépendante à Nabeul 1 affichée le long des artères de la ville. Est-ce légal ou non ? Contacté, Emna Menif, porte parole d’Afek Tounes, estime que ce genre de tapage électoral est totalement interdit. A part l’habillage des voitures, les fleyers et les tee-shirts, les autres supports publicitaires ne sont pas autorisés et là il faut dénoncer cette publicité auprès de l’ISIE.
Jinane Limam est de cet avis : « C’est un affichage agressif et sauvage. Nous dénonçons cette pollution visuelle et l’ISIE doit rappeler à l’ordre certains candidats qui ne respectent pas le code électoral ».

alt

L’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) a publié un Code de conduite qui a été distribué sous forme de dépliants aux partis politiques, aux candidats indépendants et leurs représentants, aux contrôleurs et aux observateurs, aux médias ainsi qu’aux institutions publiques et à la société civile. Selon le décret-loi 35-2011 en date du 10 mai 2011, les partis et les listes indépendantes doivent respecter la loi électorale, les décisions de l’ISIE et de la justice, organiser leurs campagnes électorales de manière pacifique dans le respect des délais et loin des lieux de culte et de travail, des universités et des établissements éducatifs; et s’en tenir aux lieux réservés à l’affichage.

affiches_electorales_3.jpg

Contacté, Abdelhamid Amine, directeur de l’ISIE Nabeul 1 fait preuve de souplesse :« Nous sommes tout d’abord contre l’affichage anarchique. Mais nous tolérons certains partis et listes indépendantes à utiliser des banderoles d’une façon organisée. Nous jugeons que les candidats ont le droit de faire connaitre leur programme et les banderoles comme les fleyers et les tee-shirts font partie de la publicité politique. Alors pourquoi priver ces candidats ? Je pense qu’il faut voir plus grand car nous voulons faire de cet événement une grande fête électorale ».

M.Y
Crédits photos : Rached Berrazagua