Tunisie : rupture consommée du couple Ben Ali ?

couple_Ben.jpgLa séparation entre le couple Ben Ali serait consommée. Leïla Trabelsi serait actuellement à DubaÏ. Leïla Trabelsi a finalement quitté son mari. Elle est partie s’installer à Dubaï. L’information a été révélée par le très sérieux journal électronique londonien en langue arabe, Elaph qui cite des sources bien informées en Arabie Saoudite.

En revenant un peu en arrière, précisément à la deuxième semaine du mois d’août, la famille de l’ancien dictateur est en villégiature dans la ville d’Abha, dans la province d’Asir. Le prince Nayef Bin Abdelaziz, ministre de l’Intérieur et ami de longue date de Ben Ali, décide d’accorder une faveur à ce dernier en lui permettant de quitter la ville de Jeddah, suffocante et humide, pour Abha dont la température est plus clémente et l’air plus sec. Quant à son épouse, Leila Trabelsi, elle a quitté l’Arabie Saoudite pour s’installer à Dubai.
Depuis sa fuite, le président déchu, Ben Ali consacre le plus clair de son temps à la lecture. Il est content de quitter l’ancien palais du roi Fahd pour une villa plus conviviale, rapporte atlantico.fr.
« Leïla Trabelsi, ne se plait pas dans cette petite ville isolée. En réalité, elle ne se plaît pas du tout en Arabie Saoudite où l’austérité des mœurs ne lui convient pas.
Au départ, Leïla Trabelsi pensait que son séjour saoudien n’allait durer que quelques semaines.
Au sein du couple, les relations se détériorent rapidement. Zine El Abiddine n’est plus ce mari docile et aimant. Il lui voue aujourd’hui une telle haine qu’il ne s’empêche pas de la rabrouer et de l’humilier, même devant le personnel de maison ou les rares invités que le couple reçoit encore. En outre, les Ben Ali font chambre à part depuis des mois. Et l’ancien dictateur refuse de divorcer, malgré les injonctions de Leïla qui aimerait tant retrouver sa liberté et se chercher un nouveau parti.
« L’idée de tenter de se suicider germe dans sa tête. Leïla s’aime trop pour attenter à sa vie. Elle aurait seulement voulu importuner ses hôtes saoudiens et les obliger à l’expulser vers les Emirats arabes unis, a indiqué la même source d’après un proche de la famille.
D’après une source médicale saoudienne, la quantité de poison absorbé, ainsi que la nature du poison en lui-même n’auraient jamais pu tuer Leïla Trabelsi. Gage de ses intentions, l’ex première dame n’a pas attendu le soir pour mettre fin à ses jours et elle aurait vraisemblablement attenté à sa vie pendant la journée et en présence de plusieurs personnes. Ceci aurait permis de la transporter rapidement aux urgences.
Les Saoudiens ont pu garder la chose secrète pendant plus de quinze jours. Mais ils savent désormais que, contrairement à un Zine El Abiddine Ben Ali résigné, sa femme risque d’être un hôte encombrant et une source d’ennuis potentielle.

Investir en Tunisie