::INVESTIR EN TUNISIE :: Journal Electronique Tunisien...

Tunisie : le CPR rejette les accusations de suivisme

PDF

Abdelwahab_Maatar.jpg« Le Congrès pour la République » (CPR) a tenu son premier congrès régional pour la région de Bizerte. C’était dans la soirée du jeudi 09 août 2012, avec la participation des membres des bureaux locaux du CPR de la région,

en présence des adhérents et des sympathisants de ce parti, membre de la coalition au pouvoir. En fait, ce congrès avait pour objectif l’élection du bureau régional de Bizerte pour lequel 16 candidats convoitaient les onze places à pourvoir. Ce qui était frappant, c’était la faiblesse de l’assistance évaluée à une quarantaine de personnes. Il est vrai que le CPR ne compte que…100 adhérents dans tout le gouvernorat de Bizerte. Cependant, les membres du bureau politique du CPR, venus présider ce congrès régional, déclarent ne pas désespérer de voir ce nombre porté à 100 mille, dans cette région de Bizerte qu’ils qualifient de « fief du militantisme et haut-lieu de la lutte contre la dictature » et où le CPR a tout de même obtenu quelque 15 mille voix aux dernières élections.
Face à des militants dont certains étaient venus de Kasserine et Sidi Bouzid, Imed Daïmi, Abdelwahab Maatar, Samir Ben Amor ont commencé par évoquer les crises internes qui ont ébranlé le parti, « qui font désormais partie du passé mais qui ont permis de tirer les enseignements et de jeter les bases d’une reconstruction solide. » Ils n’ont pas manqué de rappeler les principes et valeurs qui sous-tendent la ligne politique du CPR, rejetant les accusations de suivisme aveugle dont le CPR est taxé et insistant sur « la totale indépendance du parti qui tient à se présenter comme un élément d’équilibre et comme une digue contre toutes sortes de dépassement ». L’avenir proche donnera la preuve de la véritable renaissance du PCR que l’on verra bientôt aux premières lignes plus fort et plus solidaire que jamais, a conclu M. Imed Daïmi.
Pour M. Maatar, ceci ne fait pas de doute, à condition, précise-t-il, que le CPR se penche sur la formation d’une nouvelle génération de dirigeants nourris des seules valeurs de la révolution, disposés au sacrifice, dotés d’un grand courage politique, nantis de charisme et aptes à rayonner sur leur environnement humain et possédant une bonne capacité d’encadrement. En un mot, des hommes capables de se surpasser en accédant au statut de véritables leaders.

M. BELLAKHAL

 

Commentaires
Ajouter un nouveau
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 

MédiaPub: Vidéo,Audio,Reportages...

PUB 336x280

Retrouvez-nous sur Facebook

 

PUB 336x280

Abonnez-vous RSS Investir En Tunisie.info


 

 

 

 

 

NEWELETTER
Get our toolbar!