::INVESTIR EN TUNISIE :: Journal Electronique Tunisien...

Tunisie : de quelles réformes a besoin notre économie ?

PDF

Kamel_Nabli.jpg« Les marchés des capitaux et les nouveaux défis de l’économie tunisienne », ce thème a fait l’objet d’un colloque organisé samedi 3 décembre à Tunis, par Forex Club.

Des institutionnels et spécialistes nationaux et ’étrangers ont pris part à cet événement. L’objectif est de débattre des moyens susceptibles de rendre ces marchés plus efficients et plus dynamiques.
« Il s’agit d’entamer les reformes dont notre économie a fortement besoin», a affirmé M. Houssein Moulehi, président du Forex Club Tunisie.
M. Mustapha Kamel Nabli, gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a présenté un bilan sur le contexte économique actuel. La première période de transition a connu plusieurs réalisations : « Malgré les événements qui ont survenu sur le pays, on a pu maintenir le bon fonctionnement du système de base économique et financier et éviter la prolongation d’une crise économique.
Durant les deux premiers trimestres de 2011, le taux de croissance a connu une régression mais il a été repris pendant le 3ème trimestre.
Le taux d’intérêt est maintenu ainsi que le taux de change. Les équilibres macro-économiques ont été également préservés à un niveau acceptable ».
Cependant, le gouverneur de la BCT a révélé que de nombreuses insuffisances ont été enregistrées durant cette période : « La reprise a été faible, on a fini l’année avec une croissance quasiment nulle. Deux secteurs ont été sinistrés à savoir le tourisme et le secteur des mines, phosphates et dérivés. Le taux chômage a augmenté de 18% malgré les programmes mis en œuvre pour le délimiter.
« La prochaine période sera difficile, d’où l’urgence d’entamer des réformes pour relever les défis majeurs. Il s’agit de confronter le problème du chômage à travers le renforcement de l’investissement qui constitue le moteur de la création d’emplois. Il a été recommandé en outre de garantir un équilibre financier public.
Compte tenu de la crise en Europe, il est impératif d’étudier les aspects à court terme pour gérer la transition.
De son côté, M. Manfred Wiebogen, président de l’Association internationale des Cambistes a affirmé que la Tunisie a connu de grands changements politiques et économiques depuis la Révolution : « Nous sommes en Tunisie non pas pour vous donner des leçons mais pour vous tendre la main vers une collaboration financière. L’objectif de notre association est de promouvoir, rationaliser et améliorer les techniques du métier de Cambiste ».


Manel.K

 


 

Commentaires
Ajouter un nouveau
Klaar 04-12-2011 18:28:11

Une seconde révolution est nécessaire en Tunisie. Celle qui va aller au fond des consciences et
éveiller les tunisiens que le seul salut est la laïcité, l'ouverture, et la rigueur. La Tunisies
compte des milliers de diplômés ... je ne pourrais pas comprendre qu'il n'y ait pas une centaine
qui puisse prendre la destinée de ce pays, sans aucune ambition. Cette seconde révolution sera
plus sanguinaire que la première mais au moins elle arrivera à assoir une vraie démocratie et une
vraie ouverture dans ce pays sclérosé
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 

MédiaPub: Vidéo,Audio,Reportages...

PUB 336x280

Retrouvez-nous sur Facebook

 

PUB 336x280


 

 

 

 

 

NEWELETTER
Get our toolbar!