::INVESTIR EN TUNISIE :: Journal Electronique Tunisien...

Tunisie : L’UIB revient de loin

PDF

UIB_revient.jpgL’Association des Intermédiaires en Bourse (AIB) vient d’organiser la communication financière de l’Union International des Banques (UIB) en présence de messieurs Bernard Davis (Président du conseil d’administration) et Kamel Neji (Directeur General).

Les dirigeants de la banque ont présenté un exposé de prés de deux heures passant par tous les aspects comptables, financiers, organisationnels et surtout stratégiques de la filiale du groupe Société Générale.
« Depuis 2008, l’un des objectifs essentiels de l’UIB est la consolidation de ses assises financières; une stratégie approuvée par l’Assemblée Générale des Actionnaires du 9 Aout 2008 et ayant fait l’objet de communication lors de nos rencontres des 29 juillet, 4 novembre 2008 et 10 avril 2009 », déclare M. Neji.
Le management de la banque a rassuré la salle sur la situation de la banque : elle continue à exécuter son plan de développement 2008-2012 dont les résultats sont motivants pour l’équipe franco-tunisienne. La banque a enregistré une amélioration de son positionnement en matière de crédit, de PNB et de RBE au sein du secteur bancaire tunisien et par une consolidation de ses fondamentaux et de ses ratios de gestion et de risque. Une illustration numérique prouve les propos du directeur général de l’UIB par la mobilisation des dépôts de 2 054 MD à fin mars 2010, en progression moyenne de 11,4% sur les deux dernières années et avec une part de marché de 6,4%. La banque a amélioré la structure de ses dépôts avec un composant dépôt à vue et d’épargne représentant 70% du total de ses ressources.

UIB_revient.jpg


Les crédits ont passé de 316 MD à 2 014 MD à fin mars 2010 en progression moyenne de 20% sur les deux dernières années, ce qui situe l’UIB au 8ème rang des banques avec une part de marché de 6,7%. Ce positionnement ne reflète pas la performance que la banque est en train d’enregistrer par rapport à sa position à la date d’arrivée du partenaire stratégique « Société Générale » en 2007. D’ailleurs, il y a eu une amélioration en matière de Crédit avec une part de marché de 6,75% à fin mars 2010 contre 5,86% à fin 2007.
Le total bilan a été porté de 1 738 MD à 2 523 MD soit une évolution moyenne de 17% par an, un part de marché (en PNB) de 6,55% à fin mars 2010 contre 4,92% à fin 2007 : le dit-produit a passé de 68 MD à 105 MD soit un accroissement moyen de 24% par an ayant permis à l’UIB de passer du 10ème au 9ème rang dans le palmarès des banques de la place en termes de PNB.

UIB


Dans le même ordre d’idée, la banque a amélioré son coefficient d’exploitation de 85,2% à 59,4% entre fin 2007 et fin mars 2010, provisionner ses créances classées au delà du seuil de 50% contre 45,2% au 31 décembre 2007 ne fait qu’illustrer la bonne gestion même si le président du conseil d’administration a invité ses collaborateurs à la direction des risques vers plus de performance en matière de crédits.
La banque a pu comme même baisser son taux de créances classées de 45% à 24% entre fin décembre 2007 et juin 2010, le taux projeté est de 19,1% à fin 2010. Ce rythme n’a été le même pour le ratio de solvabilité ou l’amélioration a été timide en passant à 9,22% en 2009 contre -1,4% en 2007.
Le résultat net de 7,4 MD « n’est qu’un début », selon M. Neji qui a déclaré que la banque va distribuer des bénéfices à partir de l’exercice 2014 (distribution prévue durant l’année 2015) pour commencer à faire plaisir aux actionnaires qui attendent encore leurs rémunérations après des années de sécheresse dues aux grands chantiers au sein de la banque.

UIB


Pour 2010-2011, les dirigeants de la banque ont indiqué que la transformation menée depuis 2008 se poursuivra au cours de la période 2010-2015 dans le cadre du nouveau programme siglé « Ambition 2015 » de manière à améliorer sensiblement les ratios de rentabilité, atteindre un résultat net de plus de 57 MD à l’horizon 2015, soit environ 8 fois le bénéfice réalisé en 2009 et surtout être extrêmement réactive pour ne pas contenter de la 8ème place dans le palmarès actuel des banques tunisiennes.
En matière commerciale, l’ambition 2010-2015 est de devenir « la banque relationnelle, référence sur ses marchés, choisie pour la qualité et l’engagement de ses équipes ». Le directeur général de la banque a indiqué qu’ « il s’agit en fait de replacer le client au cœur de notre développement en repensant notre modèle de banque relationnelle, d’une part, et d’être en mesure d’offrir à nos clients la relation que nous leur promettons en améliorant notre efficacité opérationnelle, d’autre part ».
 

Commentaires
Ajouter un nouveau
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 

MédiaPub: Vidéo,Audio,Reportages...

PUB 336x280

Retrouvez-nous sur Facebook

 

PUB 336x280


 

 

 

 

 

NEWELETTER
Get our toolbar!