Investir En Tunisie

Tunisie : les performances de la Brigade Anti Terroriste

La conférence de presse du ministre de l’intérieur Lotfi Ben Jeddou, donnée dans la soirée d’hier, dimanche 4 août 2013, est venue donner des résultats significatifs de la lutte menée par les forces de l’ordre et de l’armée contre le terrorisme.

Le peuple tunisien découvre en la circonstance que le pays se trouve plongé dans une spirale terroriste pandémique. Le peuple découvre également que notre pays est doté d’une brigade anti terroriste, BAT, des plus performantes, celle qui a neutralisé le groupe d’El Ouardia.
Le ministre a commencé par énumérer les trois fronts sur lesquels la « BAT » s’est particulièrement distinguée.
A Sousse d’abord, où a eu lieu le démantèlement d’une cellule et qui a fait la lumière sur les liens entre jihadisme et banditisme.
A El Ourdia, ensuite, où la BAT a brillamment remporté son combat contre les six terroristes terrés dans une demeure de la banlieue sud. Ne lésinant pas sur les moyens, elle n’a laissé aucune chance aux membres de cette cellule dont l’un serait directement impliqué dans le meurtre de Chokri Belaïd. Cette opération est en fait inédite en milieu urbain. Son succès a été très applaudi par les habitants d’El Ouardia et après l’issue heureuse de ce sanglant épisode, le voisinage et les curieux ont entonné l’hymne national.
A Ben Guerdane, enfin, un ex-membre du groupe de Soliman libéré à la faveur de l’amnistie de 2011, se fait arrêter par la Garde nationale à bord d’un véhicule bourré de matériel électronique.
Le ministre évite de se prononcer, toutefois, sur l’éventualité de l’appartenance de ces éléments au groupe Oqba Ibn Nafaa, l’un des plus dangereux opérant à la frontière tuniso-algérienne.
Ces dernières opérations peuvent donner quelques premiers enseignements : la témérité et l’audace insoupçonnées des terroristes d’une part et les failles en matière de renseignements et de surveillance des frontières d’autre part.
Du côté du Chaambi, hélas, nos forces armées ne semblent pas avoir la main heureuse puisque l’impression qu’elles sont en train de s’enliser dans un affrontement asymétrique. Les deux hommes tombés hier ainsi que les six soldats blessés confirment la difficulté de la tâche.

M.BELLAKHAL

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More