Investir En Tunisie

Tunisie : Essebsi accueilli en véritable « zaïm » à Bizerte

A quelques encablures du quai Tarek Ibn Ziyed où Ennahdha tenait son meeting électoral (lire notre article) et presque au même moment, le parti Nidaa Tounes mobilisait ses militants, adhérents et sympathisants de la région pour l’accueil de Béji Caïd Essebsi, leader du parti, venu rendre hommage aux martyrs de l’évacuation et s’adresser au corps électoral et appuyer la liste de son parti aux législatives.

L’engouement était absolument remarquable et la foule de sympathisants imposante. L’on pouvait estimer l’assistance à près de 2000 personnes entassées dans l’immense salle des réunions de ce grand hôtel de la place et disséminées sur la vaste terrasse de l’établissement. Les occupants de la terrasse devaient suivre sur écran géant l’allocution de BCE puis écouter les membres de la liste présenter leur programme.


BCE était accueilli en véritable « zaïm ». Il a provoqué, tout au long de sa brève présence et sa succincte allocution un enthousiasme qui nous a rappelé les meilleurs moments de l’ère bourguibienne. Standing ovations, slogans enflammés, expressions d’engagement criées sur l’air des lampions, appels à BCE à la présidence…manifestations auxquelles BCE répondait avec sa faconde particulière.
Dans sa teneur, l’allocution de Caïd Essebsi n’a rien de neuf, à l’instar des autres partis. Il a évidemment réaffirmé « la prédestination de Nidaa Tounes à sauver le pays de la situation difficile et inextricable où la Troïka l’a plongé ». Le leader de Nidaa Tounes a assuré que la Tunisie avait accusé un retard dramatique et inédit durant ces trois dernières années et qu’il était temps de remettre le pays sur la voie en participant massivement aux élections et en choisissant les personnes aptes à remplir cette délicate mais exaltante mission, précisant que ces élections étaient d’une importance cruciale et décisive.


M. Caïd Essebsi a martelé que le peuple tunisien se doit de retrouver sa place de pays émergent, bien ancré dans la modernité, mais pays intrinsèquement musulman, enraciné dans son identité arabo-musulmane, en réponse à tous ceux qui veulent jeter le doute et qui accusent Nidaa Tounes de laïcité.
Au début de son allocution BCE a tenu à rendre hommage aux martyrs tombés sur le champ d’honneur indiquant que la bataille de Bizerte s’imposait pour que la Tunisie retrouve sa liberté, son indépendance, sa dignité, sa souveraineté.

M. Bellakhal
 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More