Investir En Tunisie

Pour prévenir les risques de viol des Saoudiennes, un savant saoudien veut importer des «conductrices» occidentales

Un certain docteur en histoire islamique, saoudien de son état et répondant au nom de Salih Al-Saadoun, a assuré que le sort réservé au « deuxième sexe » en Arabie Saoudite ne posait plus le moindre problème.

Notre docteur assure sans sourciller que « la vie publique est trop dangereuse pour que les femmes (saoudiennes) puissent conduire une voiture. Pour améliorer leur sécurité, il propose de recruter des « chauffeuses » que l’on ferait venir de l’Occident, cela va sans dire. C’est que, explique-t-il, les femmes saoudiennes sont soumises aux pulsions criminelles des hommes en général et de leurs chauffeurs en particulier et vivent en danger de viol permanant ».
Nadine Al-Bdeer, journaliste à la chaîne Rotana Khalijiya, qui suggérait, cheveux au vent, que les « chauffeuses » occidentales risquaient, elles aussi, d’être violées, le savant a étalé toute sa sagesse en rétorquant « mais, pas du tout, vous n’avez rien compris, pour ces femmes-là le viol n’a aucune importance religieuse ou morale ». Et d’ajouter une précision « pour ces femmes-là le viol n’est pas un drame ».

M. BELLAKHAL

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More