Investir En Tunisie

Tunisie-Festival international de Bizerte : «Où est donc l’originalité?»

A la faveur d’une conférence de presse donnée dans la soirée du lundi 7 juillet 2014, au théâtre de plein air, la direction de la 32ème édition du festival international de Bizerte a révélé le programme de cette manifestation estivale, dont une large période coïncide, cette année avec le mois du ramadan.

Mais par-delà cette contingence, il semble que l’orientation générale serait « d’œuvrer afin que la manifestation puisse retrouver sa dimension méditerranéenne ». Rappelons, à ce propos, qu’à ses débuts, le festival de Bizerte avait recherché, sans beaucoup de réussite, à s’attribuer un statut spécifique de manifestation culturelle méditerranéenne, avant d’opter pour l’appellation actuelle de « festival international ». La nouvelle ancienne volonté de conférer au festival sa dimension méditerranéenne a ressurgi et l’on semble se pencher sur la conception d’une stratégie afin qu’une telle vocation puisse s’affirmer au bout de trois années.
La programmation de cette année débute le 15 juillet pour s’achever le 16 août 2014. En vérité, cette 32ème session comportera trois festivals en un, si l’on peut dire : « Layali Al Madina », « Cinémas du monde » et les soirées dites « officielles » du festival.
Le 15 juillet, et selon la tradition, le festival ouvre avec une soirée typiquement tunisienne que donnera la Troupe nationale de musique avec la star de la chanson classique Zied Gharsa. La soirée du 16 août marquera la clôture du festival, elle sera confiée au crooner tunisien Saber Rebaï. Le programme comporte quelque 19 spectacles variés et verra la participation de vedettes arabes, occidentales et locales.
Des représentations théâtrales sont prévues, telles « El Afcha, mon amour » de Wajiha Jendoubi ou encore « Lilah Ala Dalila » de Lamine Ennahdi.
Dans l’attente que la nouvelle orientation que l’on cherche à infléchir au festival se concrétise, la 32ème édition ne diffère aucunement des précédentes, ni dans sa configuration encore moins dans sa teneur. L’objectif demeure d’animer la ville et d’amuser le peuple, dans la diversification préconisée par les autorités compétentes.

M. BELLAKHAL
 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More