Investir En Tunisie

BG Tunisia répond aux allégations

Au cours des derniers mois, BG Tunisia a été navrée de noter de plus en plus de fausses allégations concernant la façon dont elle mène ses activités.

BG Tunisia réfute fermement toutes les allégations de manque de gouvernance, qui sont non fondées et diffamatoires. BG Tunisia rappelle que, conformément à ses principes d’affaires, elle respecte toutes les lois en vigueur et les autorisations requises et cela pour toutes ses activités et avec tous ses partenaires.
BG Tunisia est le plus grand producteur de gaz naturel en Tunisie, fournissant actuellement plus de 60% de la production nationale de gaz. Depuis plus de vingt années en Tunisie, BG Tunisia a investi plus de 4 milliards de dollars américains dans le secteur de l’énergie et, à titre d’exemple, a reversé à la Tunisie l’équivalent de plus de 1,4 milliard de dollars américains en taxes et redevances ces sept dernières années.
Par ailleurs, BG Tunisia investit plus de 3 millions de dinars tunisiens par an en activités sociales, ce qui permet à des centaines de familles de bénéficier de ce soutien. Ces activités comprennent, entre autres, l’emploi au sein de la communauté, la formation professionnelle, un programme d’entrepreneuriat, des investissements dans l’infrastructure (y compris la mise à niveau, en cours, du Centre Sanitaire de Nakta et de plusieurs écoles), ainsi que les donations annuelles à l’occasion du mois de Ramadan et de la rentrée scolaire.
BG Tunisia a développé deux champs gaziers complexes, Miskar et, avec son partenaire tunisien la Société Tunisienne d’Activités Pétrolières, le champ Hasdrubal. Ainsi, BG Tunisia fournit à la Tunisie une source très importante pour la sécurité énergétique. Ces champs ont généré un nombre importants d’emplois, ils ont permis l’utilisation de ressources et d’entreprises locales, dynamisant ainsi plusieurs activités commerciales, créant des milliers d’opportunités d’emploi indirect et contribuant à un meilleur environnement socio-économique. Grâce au développement de ces deux champs gaziers complexes, la Tunisie a allégé sa dépendance quant aux importations d’énergie plus coûteuses, particulièrement en provenance de l’Algérie. La grande majorité des revenus provenant de ces champs est reversé à la Tunisie, soit sous forme de taxes et de redevances soit par d’autres coûts d’exploitation et d’investissements dans les emplois locaux, biens et services.
En ce qui concerne l’extension du permis Amilcar, suite à l’approbation du Comité Consultatif des Hydrocarbures et dans l’attente de la publication au journal officiel, BG Tunisia a, en toute bonne foi, continué à investir des montants importants, notamment dans l’évaluation technique de la géologie pour mieux comprendre la composition du bassin, en particulier son contenu en H2S et en substances inertes. De plus, BG Tunisia a œuvré –en étroite collaboration avec la Direction Générale de l’Énergie, DGE, et d’autres opérateurs– pour une initiative industrielle à la recherche de la valorisation du Golfe de Gabès dans la perspective d’un pôle stratégique. La société s’est dit convaincue que, compte tenu des structures géologiques offshores complexes et des niveaux élevés de substances inertes, des structures commerciales plus novatrices, associées au prix concurrentiel du gaz, seront nécessaires pour matériellement optimiser le développement de ce bassin.
En ce qui concerne le projet GPL (butane et propane), la demande a été initialement faite par le gouvernement tunisien auprès de BG Tunisia pour la construction d’une unité de GPL. Ce projet a été financé à 100% par BG, au nom de BG Tunisia LPG S.A. en utilisant les réserves de réinvestissement de BG Tunisia et ce dans le cadre de la législation locale. La demande initiale du gouvernement comprenait le traitement et le transport par route mais pas le transport par pipelines ni le stockage et l’export, qui ont ensuite été ajoutés au projet à la demande du gouvernement tunisien. L’accord final, Avenant numéro 5 au permis Amilcar, signé par le gouvernement tunisien, par l’ETAP et par BG Tunisia, stipule que, outre le projet de GPL, les travaux comprendraient une unité de stockage et d’export et deux pipelines entièrement financés par BG Tunisia. Le gouvernement tunisien a ensuite autorisé BG Tunisia à utiliser une deuxième partie des réserves de réinvestissement de BG Tunisia pour couvrir le coût de l’investissement supplémentaire au nom du gouvernement tunisien. En conclusion, BG Tunisia a fait un investissement de 394million dollars, via BG Tunisia LPG S.A., pour la construction de la station de traitement, de transport, de stockage et d’export du GPL d’ Hasdrubal, tel que requis par le gouvernement tunisien et notre partenaire l’ETAP. BG Tunisia continue de considérer qu’elle a agi conformément aux lois en vigueur et aux dispositions de son permis d’exploitation, qu’elle a agi avec intégrité, de bonne foi et entoute transparence, et a honoré la demande du gouvernement.
Malgré une production en baisse, l’augmentation des coûts, et des tensions sociales continues, BG Tunisia continue à travailler dans le respect des meilleures normes de sécurité et d’environnement, et ce en appliquant les standards opérationnels internationaux, tout en respectant ses engagements vis-à-vis de la Tunisie et de son partenaire l’ETAP. Ainsi par exemple, le champ Hasdrubal exploité actuellement par BG Tunisia pour le compte de son partenaire l’ETAP, assure régulièrement un niveau élevé de performance aux standards internationaux en termes de sécurité et de régularité de la production. Les investissements futurs comprennent également le lancement du projet de l’Usine d’Acide Sulfurique de Miskar dont le coût total est estimé à 80 millions de dollars. Ce projet permettra de maintenir la production du champ de Miskar tout en répondant aux nouvelles normes tunisiennes environnementales, et pourrait permettre de développer une technologie susceptible de débloquer de nouvelles réserves offshore dans le Golfe de Gabès.
Michael Rees, Président de BG Tunisia, a déclaré: "Je réfute catégoriquement les allégations non fondées concernant BG Tunisia. Je n’ai pas constaté la moindre preuve qui puisse justifier les critiques formulées à notre égard, et ce dans toutes les activités dans lesquelles nous sommes engagés. Nos équipes sont professionnelles et hautement qualifiées, composées à plus de 97% de Tunisiens, et je suis fier du travail important que mes collègues fournissent chaque jour. Malgré les grands défis que nous avons rencontrés, y compris des centaines de jours de blocages et de perturbations depuis Janvier 2011, nos employés ont assuré plus de 60% de la production nationale de gaz de la Tunisie. Ceci est le résultat de l’engagement personnel et du courage de chaque membre de l’équipe de BG Tunisia. Ensemble, et avec le soutien de nos partenaires, nous sommes engagés à continuer à mener à bien ce travail de façon sure, fiable et responsable, et de soutenir la Tunisie durant cette phase de transition."

D’après communiqué

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More