Investir En Tunisie

La rencontre des réalisateurs tunisiens débute mal

Prévue pour la période du 12 au 16 février, la 3ème édition du festival Rencontre des Réalisateurs Tunisiens connaît, avant de débuter, des remous et une profonde polémique.

La société de production tunisienne Exit Productions a décidé de retirer de la compétition les deux films qu’elle avait programmés pour la circonstance. La cause annoncée en est la présence dans le jury de Abdellatif Ben Ammar, jugé par les réalisateurs et la maison de production comme ayant été « l’une des figures les plus importantes dans le milieu du cinéma à avoir collaboré avec la dictature policière de Ben Ali ».
Fondée en 2005, Exit productions se caractérise par son esprit d’indépendance et de création estime que « cette présence indigne [de Abdellatif Ammar] à cette manifestation est une trahison ». Grâce à son amitié avec Abdelwaheb Abdallah, Ben Ammar a pu monopoliser de façon illégale les films institutionnels et de sensibilisation commandés par l’Etat, a dénoncé la société de production dans un communiqué, publié lundi.
Aussi, les long et court métrage Hecho en casaet Précipice de Nadia Touijer ne pourront pas concourir pour des raisons que d’aucuns, à l’instar de Brahim Létaïef (Hezz Ya Wez zqui maintient sa participation) qui considère que « c’est là une fête du cinéma et qu’il n’y a pas lieu à voir ce genre de revendications, le cinéma étant ouvert à tous ».
A noter qu’une autre société de production Dyonisos a annoncé le retrait de deux de ses films. Il s’agit de Heureux, le martyr…de Habib Mestiri et de Bazar de Nejib Laabidi.

M. BELLAKHAL
 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More