Tunisie : la BCT maintient inchangé son taux d’intérêt directeur à 6,75%

Le Conseil d’Administration de la Banque Centrale de Tunisie a tenu sa réunion périodique le 27 mai 2020 portant sur le suivi des développements récents de la situation économique nationale et l’analyse de l’évolution des principaux indicateurs économiques, monétaires et financiers.

Les discussions ont porté notamment sur les répercussions à l’échelle internationale de la propagation de la pandémie du Covid-19 sur l’économie Tunisienne, ainsi que l’impact du confinement sanitaire général qui a commencé depuis le 22 mars 2020 sur le plan national.

En effet, cette situation a pesé, en particulier, sur certains secteurs orientés vers l’exportation, notamment, les industries mécaniques et électriques et celles du textile, habillement, cuirs et chaussures, ainsi que le tourisme et le transport et ce, outre les secteurs orientés vers la demande intérieure. Cette situation a aussi impacté le climat d’investissement et la consommation. Néanmoins, une légère amélioration de l’activité économique est attendue pour la période à venir en rapport avec le dé-confinement sanitaire ciblé et la reprise progressive de l’activité dans certain nombre de secteurs.

Concernant les prix, le Conseil a noté la poursuite de la hausse du taux d’inflation qui a atteint 6,3% en glissement annuel au cours du mois d’avril 2020, contre 6,2% en mars, en raison de l’augmentation des prix des produits alimentaires dans un contexte marqué par une forte demande et la perturbation des circuits de distribution enregistrées pendant le confinement, en plus de l’avènement du mois saint de Ramadan.

Par ailleurs, le Conseil a noté une régression du déficit courant au cours des quatre premiers mois de l’année 2020, revenant à 2,8% du PIB contre 3,6% pour la même période de l’année précédente et ce, en rapport, principalement, avec l’atténuation du déficit commercial, alors que les recettes touristiques et les revenus du travail ont régressé suite à la propagation de la pandémie Covid-19.

Les entrées nettes de capitaux extérieurs ont pu couvrir le déficit courant et consolider les avoirs nets en devises qui ont atteint 21.724 MDT ou 134 jours d’importation au 26 mai 2020 contre 13.139 MDT et 74 jours à la même date de 2019.

Dans ce contexte, le Conseil a souligné la nécessité d’accélérer le rythme de la reprise de l’activité des secteurs exportateurs, tels que le phosphate et ses dérivés et l’énergie, vu leur rôle important dans la maitrise du déficit courant et l’apaisement des tensions sur les avoirs nets en devises et ce, suite particulièrement, à l’anticipation d’une baisse significative des recettes touristiques et des revenus de travail sous l’effet de la crise du coronavirus.

Après discussions et délibération sur les points susmentionnés, le Conseil a affirmé que la Banque Centrale continue à suivre attentivement l’évolution des indicateurs économiques et la performance des différents secteurs ainsi que l’impact du nouveau coronavirus. Par ailleurs, et en plus de la panoplie de mesures exceptionnelles déjà prises pour faire face aux retombées de la crise sanitaire, le conseil de la BCT a décidé de créer une nouvelle catégorie de financement éligible au refinancement pour permettre aux banques d’accompagner les entreprises et subvenir à leurs besoins exceptionnels afin d’assurer leur pérennité et ce, pour consolider le tissu économique et préserver la stabilité financière.

Aussi, le Conseil a-t-il décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la BCT à 6,75%.

Code refrech Site :