Investir En Tunisie

L’Afrique du Sud abrite la toute première Conférence africaine sur l’apprentissage par le jeu

Pour veiller à ce que les enfants africains soient préparés aux défis et aux opportunités du XXIe siècle, marqué par des changements sociaux, économiques et technologiques rapides, il faut repenser et réinventer les approches traditionnelles de l’apprentissage. Et pour y parvenir, il faut un système d’enseignement qui encourage le développement de compétences comme la résolution de problèmes, la pensée critique et la créativité.
Un corpus de plus en plus important de recherches révèle que l’apprentissage par le jeu est un excellent moyen d’améliorer les résultats scolaires et le développement personnel des enfants. Dès leur tendre enfance, les enfants ont une aptitude naturelle à appréhender et découvrir le monde à travers le jeu. L’apprentissage par le jeu offre un espace dans lequel ils sont libres d’expérimenter, d’explorer, d’analyser, d’aborder et de résoudre les problèmes en faisant appel à leurs capacités intrinsèques, comme la curiosité et l’imagination.
« Les experts du monde entier reconnaissent qu’il faut aux enfants d’aujourd’hui bien plus que les trois compétences traditionnelles – lecture, écriture et arithmétique – pour se préparer aux opportunités qu’offre le XXIesiècle. En tant que gouvernements, nous ouvrons la voie aux opportunités du XXIe siècle, en préparant nos enfants dans les quatre domaines critiques, à savoir les “4 C“ (en anglais, ndlr) : la collaboration et le travail d’équipe, la créativité et l’imagination, la pensée critique et la communication », a déclaré Angie Motshekga, ministre sud-africaine de l’Éducation de base, lors du lancement média en son ministère, le 11 février 2019.
C’est dans cet esprit que le ministère de l’Éducation de base de la République d’Afrique du Sud, en collaboration avec l’UNICEF Afrique du Sud, la Fondation LEGO et l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA), organise à Pretoria, du 25 au 27 février 2019, la toute première Conférence continentale sur l’apprentissage par le jeu pour l’acquisition des compétences du XXIe siècle.
« Le temps est venu de mettre en place dans les systèmes d’enseignement africains tous les mécanismes nécessaires à la mise en œuvre et à l’intégration efficaces de l’apprentissage par le jeu pour l’acquisition des compétences du XXIe siècle, afin d’améliorer la qualité du développement des jeunes enfants », a déclaré Albert Nsengiyumva, secrétaire exécutif de l’ADEA.
Cette conférence réunit des ministres en charge de l’Éducation et du développement de la petite enfance, venus de tout le continent, des universitaires, des décideurs, des représentants de haut niveau d’organismes de développement, du secteur privé, de la société civile et des médias. La conférence est l’occasion, pour les ministres de l’Éducation et acteurs du secteur, de dialoguer avec d’éminents chercheurs et d’adopter, ensemble, la pratique de l’enseignement par le jeu, dans la perspective de concrétiser les Objectifs de développement durable. C’est aussi, pour les ministres, l’occasion de dialoguer entre eux, d’échanger leurs réflexions lors de cette conférence de trois jours et, enfin, de produire un communiqué conjoint sur l’adoption de l’apprentissage par le jeu pour en améliorer la qualité. La conférence promeut la stratégie pédagogique continentale dès le cycle fondamental et tout le long du continuum d’apprentissage.
« Ces dix dernières années, nous avons travaillé en étroite collaboration avec le ministère de l’Éducation de base et le bureau pays de l’UNICEF en Afrique du Sud pour concrétiser le pouvoir transformateur du jeu dans la vie des enfants, afin de les aider à devenir des apprenants tout au long de leur vie, créatifs et motivés, et la Fondation LEGO est honorée et ravie de co-organiser la première conférence en Afrique qui se penche sur l’apprentissage par le jeu », a déclaré John Goodwin, le PDG de la Fondation LEGO.
« Tous les enfants, partout dans le monde, ont le droit de jouer. Pourtant, tant les parents que de nombreux systèmes préscolaires et éducatifs souvent sous-estiment le jeu. Œuvrons ensemble à changer la donne », a ajouté Sanjay Wijesekera, représentant de l’UNICEF en Afrique du Sud.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More