PSA affiche des résultats historiques en 2017

PSA a réalisé un bénéfice net «record» à 1,9 milliard d’euros (2,17 milliards de francs) pour l’année 2017, en hausse de 11,5%, malgré le rachat d’Opel l’été dernier qui a pesé sur la rentabilité du groupe.
La filiale allemande Opel (avec Vauxhall) a aidé le premier groupe automobile français (Peugeot, Citroën, DS) à atteindre un chiffre d’affaires record à 65,2 milliards d’euros, en hausse de 20,7%. Hors Opel, les ventes augmentent de 12,9%, à taux de change et périmètre constant.
Cependant, la marque allemande, déficitaire depuis des années et reprise à General Motors l’an dernier, a pesé sur la rentabilité. Elle a en effet enregistré une perte opérationnelle courante de 179 millions d’euros, depuis son intégration dans les comptes du groupe au 1er août.
Sans Opel, la marge opérationnelle courante a atteint 7,1% du chiffre d’affaires, mais 6,1% en incluant cette filiale. Pour la seule division automobile, la marge opérationnelle courante s’est établie à 5,9%, en incluant Opel. Avec l’ancien périmètre (Peugeot, Citroën et DS seules) elle se monte à 7,3%, un niveau record.
Le groupe n’a pourtant pas modifié son objectif d’une marge automobile supérieure à 6% à l’horizon 2021 pour PSA, hors Opel, annoncé dans le cadre du plan stratégique «Push to Pass» et déjà dépassé pour la deuxième année consécutive.
Interrogé sur ce point, le directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon a précisé, lors d’une audioconférence avec des journalistes, que de nouveaux objectifs seraient communiqués au début de l’année 2019.
«Le groupe PSA a obtenu des résultats historiques en 2017, avec un niveau record de ventes à 3,63 millions de véhicules et un record de chiffre d’affaires», s’est félicité M. de Chatillon.
Il a également salué la performance de PSA sur le marché français en février, publiée jeudi 01 mars 2018, avec une hausse de 22% des immatriculations du groupe bien supérieure à celle du marché ( 4%), y voyant «une très bonne dynamique» pour le début d’année.
«Les excellents résultats de Peugeot Citroën DS, en progression pour la quatrième année consécutive démontrent la capacité du groupe PSA à générer une croissance rentable et pérenne», a déclaré Carlos Tavares, cité dans le communiqué du groupe. «L’acquisition d’Opel Vauxhall est une formidable opportunité de création de valeur», a-t-il affirmé.
«Le plan de redressement d’Opel Vauxhall, présenté le 9 novembre, donne ses premiers résultats concrets tels qu’une organisation commune des achats, des accords sociaux et des réductions de coûts», a indiqué l’entreprise dans son communiqué. PSA va proposer un dividende de 0,53 euro par action, lors de la prochaine assemblée générale, contre 0,48 l’an dernier.

Articles similaires