« BIZERTE SMART CITY » : ça progresse doucement mais sûrement

L’association Bizerte 2050 continue sur sa lancée. Contre vents et marées, résistant aux critiques voire aux sarcasmes, la jeune équipe qui compose son comité directeur demeure fidèle à ses engagements et réaffirme sa volonté de faire accéder leur cité au statut de ville intelligente et durable.
Rappelons que l’initiative, jugée par certains comme utopique et inopportune, vise à positionner Bizerte comme ville « intelligente », leader en Tunisie et une des villes motrices en Afrique et d’en faire un territoire à énergie positive pour une croissance verte.
L’importance des enjeux est de taille mais ne semble nullement affecter l’enthousiasme ni la volonté des jeunes initiateurs qui ont bien besoin de soutien dans leur entreprise de transformation socioéconomique, urbaine et territoriale, culturelle d’une ville tenue à la traîne du développement, à cause essentiellement d’une attitude atavique faite d’attentisme et d’hésitation et caractérisée par un manque flagrant d’audace et une absence quasi maladive d’esprit entrepreneurial.
C’est dire si la mission de cette jeune équipe est exaltante, courageuse. Elle l’est d’autant plus que l’extraordinaire succès enregistré lors du forum d’avril 2017, de lancement officiel du programme « Bizerte, ville durable » place l’équipe dans une obligation de résultats urgents et efficients. Aussi, s’appliquent-ils à honorer leur engagement en poursuivant leur campagne de sensibilisation en s’appuyant sur l’expérience des villes pionnières en la matière, en créant une feuille de route qui couvrirait les 30 années à venir, en poursuivant leur œuvre d’identification d’actions immédiates et dans le court terme…Le programme de transformation de Bizerte en smart city devrait se baser sur les grands travaux d’infrastructures programmés pour les 5 prochaines années (pont, gaz, eau…)
La semaine dernière (jeudi 17 août 2017) l’association Bizerte 2050 a pris l’initiative d’organiser un déjeuner-débat qui a réuni autour de M. Mohamed Ali Chihi, ambassadeur de Tunisie à Moscou, un panel de personnalités composé de chefs d’entreprises, d’institutions et d’associations ainsi que de journalistes.
Après un passage en revue avec l’ambassadeur du bilan, de l’état d’avancement et des perspectives du programme « Bizerte Smart city », puis une visite aux locaux de la Chambre de commerce de Bizerte, la rencontre a débattu des thèmes de « la diplomatie économique au service des territoires» et de « la Russie en tant qu’opportunité réelle pour l’économie tunisienne ».

M.Bellakhal

Articles similaires