Investir En Tunisie

Le FMI approuve le décaissement de 314,4 millions de dollars en faveur de la Tunisie

Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé, lundi soir, le versement de la deuxième tranche du prêt alloué à la Tunisie, qui s’élève à 314,4 millions de dollars (787 millions de dinars).
Le FMI avait validé, en mai 2016, l’octroi d’un crédit de 2,9 milliards de dollars à la Tunisie. La Tunisie a déjà obtenu 320 millions de dollars au titre de première tranche de ce prêt accordé à la Tunisie dans le cadre de son programme de développement économique, approuvé en mai 2016.
Le reste du montant devrait être versé sur d’autres tranches en fonction de l’avancement de l’exécution du programme de réforme économique défini.
En effet, Pour parvenir à une consolidation budgétaire favorable à la croissance et renforcer l’équité fiscale il y a lieu d’adopter et de mettre en place les mesures fiscales prévues pour 2018 a souligné, lundi, à Washington, le directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI) Mitsuhiro Furisuwa lors de la réunion du conseil d’administration du FMI pour approuver le versement à la Tunisie d’un crédit de 314,4 millions de dollars.
Il a ajouté, rapporte un communiqué du FMI, publié lundi, que les autorités tunisiennes restent fermement attachées à la stabilité macroéconomique, à l’augmentation durable de l’emploi des jeunes et à l’amélioration du niveau de vie de la population tunisienne. Elles prévoient d’intensifier les efforts pour améliorer la croissance et réduire les retards dans la mise en œuvre des réformes. Leurs plans budgétaires visent à réduire progressivement la dette à moins de 70% du PIB d’ici 2020 et le taux d’inflation à moins de 4%. Il s’agit, en outre, d’augmenter les dépenses en investissements et en programmes sociaux, de resserer la politique monétaire et la flexibilité du taux de change afin d’améliorer la compétitivité et de préserver les réserves en devises. Les réformes visant à restructurer les banques publiques, à promouvoir la gouvernance et à améliorer le climat des affaires pour renforcer les bases d’une croissance inclusive et créer des emplois sont également à l’ordre du jour. Et de rappeler que l’intention est, par ailleurs, de réappliquer le mécanisme d’ajustement des prix du carburant, de procéder à la réforme de la fonction publique pour améliorer la qualité du service et réduire la masse salariale et d’adopter des réformes globales en vue d’assurer la viabilité des pensions et établir un système de sécurité efficace au profit des personnes vulnérables. L’amélioration de la gestion des entreprises publiques est elle aussi prévue. Furisuwa s’est félicité des progrès réalisés en matière de restructuration des banques publiques, indiquant que les prochaines étapes comprennent des changements dans les cadres réglementaires et juridiques pour soutenir la réduction des prêts improductifs. Et de conclure que la participation de la Tunisie au Pacte G20 avec l’Afrique (Compact wih Africa) les 12 et 13 juin courant appuieront ces objectifs. Le soutien continu de la communauté des donateurs aux efforts de réforme de la Tunisie demeure crucial, a-t-il conclu. Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a ainsi terminé le premier examen du programme économique tunisien soutenu par un arrangement dans le cadre du Fonds élargi (EFF), ce qui porte le total des décaissements au titre de l’arrangement à environ l’équivalent de 454,5837 millions de droits de tirages spéciaux (environ 628,8 millions de dollars).

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More