La GIZ octroie un don de 7 M€ pour le Plan solaire tunisien

Un don de 7 millions d’euros (17 millions de dinars) a été octroyé lundi à la Tunisie par la GIZ, agence de coopération allemande, pour le financement du projet d’appui à la mise en œuvre de son Plan Solaire.
A l’occasion de la signature d’une convention de coopération relative à ce don entre la Tunisie et l’Allemagne, au siège de son département, la ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, Hela Cheikhrouhou, a précisé dans une déclaration à la presse que cette enveloppe permettra de financer l’encadrement technique et logistique du programme de production de l’électricité à travers les énergies renouvelables (2017-2020).
« Ce don servira pour le recrutement d’experts allemands et tunisiens, la réalisation des études nécessaires, le développement des cadres juridiques, ainsi que pour recourir aux prestations des bureaux d’études allemands », a indiqué la ministre, ajoutant que l’objectif est de mettre en place toutes les conditions nécessaires afin que le ministère de l’Energie puisse mener à bien le projet du PST et attirer le maximum d’investisseurs.
Cheikhrouhou a indiqué que les projets qui seront lancés dans le cadre du programme de production de l’électricité à travers les énergies renouvelables (2017-2020) permettront la production de 1000 Mégawatts de l’énergie photovoltaïque et éolienne (dont 620 Mw pour le secteur privé), moyennant des investissements allant de 2000 à 2500 Millions de Dinars.
Dans le même contexte, elle a fait savoir que la Tunisie ambitionne de parvenir à une intégration progressive des énergies renouvelables dans le mix énergétique, à hauteur de 12% de la production d’électricité à l’horizon 2020 et de 30% à l’horizon 2030, rappelant que ce taux ne dépasse pas les 3% actuellement.
De son côté, l’ambassadeur d’Allemagne à Tunis, Andreas Reinicke, a affirmé que » le développement de l’énergie renouvelable est le futur pour le pays », expliquant que cette activité lui permettra d’assurer son indépendance énergétique, mais aussi de créer de nouveaux postes d’emploi modernes et de développer une expertise à la pointe, exportable vers d’autres pays.

Avec TAP

Articles similaires