CONECT : La réussite du plan quinquennal pour le développement dépend de l’amélioration du climat d’investissement

La Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT) à exprimé, au cours d’une séance d’audience au sein de la Commission des finances à l’Assemblée des représentants du peuple, sa position par rapport au plan 2016-2020 du développement.
La CONECT a ainsi relevé qu’il serait difficile d’atteindre le seuil de 5.5% de développement à l’horizon 2020 en raison de l’absence de mesures économiques et sociales pour alléger le fardeau des institutions économiques tunisiennes.
Les représentants de la CONECT ont proposé un certain nombres de solutions axées principalement sur la promotion de l’investissement et la lutte contre le commerce parallèle et surtout le renfoncement de la compétitivité des institutions économiques ainsi que l’amélioration du climat des affaires afin de rétablir la confiance des investisseurs étrangers. La CONECT a mis l’accent sur l’importance de moderniser l’administration en luttant contre la corruption.
La CONECT estime que le faible taux de développement pour l’année 2016 ne permet pas la création d’emplois et la relance de l’économie nationale. La confédération propose l’accélération de certaines reformes, en l’occurrence la décentralisation de l’administration à travers la création des structures régionales et des fonds d’investissement régionaux. Concernant le secteur de l’agriculture, les représentants de la CONECT ont souligné la nécessité de promouvoir la recherche scientifique et préconisé la diversification des produits agricoles. Ils ont estimé qu’il faut trouver des solutions pour le financement des petites et moyennes entreprises. Dans le même contexte, ils ont relevé que certaines lois n’encouragent pas les jeunes à l’initiative privée, citant la loi des marchés publics. Ils ont enfin rappelé que l’investissement en Tunisie a régressé comme en témoigne le Forum économique mondial à Davos.

Articles similaires