Une stratégie pour le développement du secteur de l’équipement automobile en Tunisie

Les résultats d’une étude sur « Le développement de l’écosystème de l’automobile en Tunisie » ont été présentés le vendredi 03 février en présence du Ministre de l’Industrie et du Commerce, Zied Ladhari.
Cette étude a été réalisée dans le cadre du partenariat tuniso-allemand, financé par le Ministère fédéral allemand de l’Economie et de l’Energie, par des experts allemands, en coopération avec le Ministère de l’Industrie et du Commerce, la Tunisian Automotive Association et l’AHK Tunisie.
Le Ministre de l’Industrie et du Commerce a indiqué que la Tunisie mettra en œuvre une feuille de route pour évaluer les recommandations et par la suite élaborer une stratégie claire pour le secteur.
De son côté, Raouf Ben Debba, président de l’AHK Tunisie a constaté que le secteur automobile est un secteur phare dans les relations économiques tuniso-allemandes. Avec 29 entreprises, l’Allemagne est le premier investisseur étranger en Tunisie assurant 30.000 postes d’emploi. Les principaux atouts de la Tunisie comme site d’implantation sont la proximité à l’Europe, les coûts de production faibles et le bon niveau d’instruction de la main d’œuvre.
Andreas Paulicks, l’expert qui a réalisé l’étude, a souligné la nécessité pour la Tunisie d’obtenir un fabricant d’équipement d’origine (FEO). Selon lui, l’Etat devrait assurer que les conditions clés pour y aboutir soient mises en place. Il a rajouté que ce premier grand FEO aurait un impact considérable sur l’ensemble du secteur.
La recherche s’est appuyée sur une enquête réalisée auprès de 192 entreprises tunisiennes et internationales actives dans ce domaine. Les experts allemands n’ont pas seulement examiné le statu quo du secteur et les facteurs motivants à s’implanter en Tunisie, mais également les opportunités suite à l’évolution technologique du secteur durant les prochaines années.
La Tunisie possède une large expérience dans la fabrication industrielle et une structure solide d’entreprises tunisiennes spécialisées dans l’équipement automobile.
L’étude réalisée recommande notamment l’élaboration d’une stratégie de cluster en s’adaptant à l’évolution des technologies clés et aux points forts de la structure actuelle. Le développement des clusters, par exemple dans l’électrique et l’électronique, pourront répondre à l’importance croissante des systèmes électriques et électroniques dans les véhicules. En 2050, plus de la moitié des véhicules seront équipés de systèmes d’électrification autre qu’un moteur à combustion. L’étude souligne également que, pour maintenir voire améliorer sa compétitivité à l’échelle mondiale en tant que destination attractive pour le secteur de l’équipement automobile, la Tunisie devra investir dans l’attraction d’un premier grand site de FEO et, dans cette optique, optimiser ses conditions de base.

Articles similaires