La CONECT appelle à l’accélération des réformes du système bancaire, la modernisation et la décentralisation de l’administration

La Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie (CONECT) a organisé, ce lundi 16 janvier 2017, sa rencontre annuelle avec les medias nationaux, en présence de M. Tarek Chérif, président de la Confédération, des membres du bureau exécutif ainsi que des représentants de différents secteurs et structures de la Confédération.
Cette rencontre était une occasion pour la CONECT de présenter ses actions pour l’année 2017 et d’exprimer sa position par rapport à la situation économique et sociale dans le pays.
En exposant les indicateurs économiques de l’année 2016, le président de la Confédération à mis l’accent sur la baisse continue du taux de croissance, de l’investissement, de l’exportation et l’aggravation du déficit budgétaire.
Il a fait remarquer que la Tunisie a, depuis 2011, perdu sa position sur la scène économique internationale à cause du manque de visibilité des gouvernements successifs et l’absence de mesures audacieuses pour la création d’un climat favorable à l’investissement intérieur et extérieur.
Outre les protestations et les grèves qui ont provoqué le départ d’un certain nombre d’entreprises.
Pour relancer l’économie, M. Tarek Chérif a insisté sur l’accélération des réformes du système bancaire, la modernisation et la décentralisation de l’administration.
Il a également appelé à la vulgarisation de la nouvelle loi d’investissement, à la promotion du partenariat public privé (PPP) et à la création de fonds d’investissement régionaux.

En plus de sa proposition d’alléger l’Etat du fardeau des entreprises publiques par la cession à travers la Bourse d’entreprises exerçant dans des secteurs concurrentiels et son appel à la promotion de l’investissement extérieur dans le cadre d’une stratégie globale pour sauvegarder les entreprises et les secteurs les plus touchés par la crise en l’occurrence le secteur du tourisme et celui du textile, le président de la CONECT a clarifié les propositions présentées lors des réunions avec le chef du gouvernement consistant en la mise en œuvre de réformes économiques. Il a réaffirmé que la CONECT mobilisera cette année encore tous ses efforts pour améliorer le climat d’investissement et encouragera l’initiative privée.

En ce qui concerne le dialogue social, M. Tarek Chérif a insisté sur l’importance que la CONECT accorde au dialogue et à la participation de toutes les organisations et les institutions mais refuse l’institutionnalisation de ce dialogue tel qu’il est proposé en ce moment et il a suggéré la création d’un conseil national pour le dialogue social à l’instar des conseils sectoriels nationaux, sous l’égide du chef du gouvernement.

Articles similaires