La KfW octroie plus de 105 millions d’euros à la Tunisie

La Banque de Développement Allemande (KfW) et le Gouvernement Tunisien ont signé en marge de la conférence « Tunisia 2020 », ce mardi, 29 novembre 2016, des accords de prêts et de financements visant à mettre en place de nouveaux projets du Plan Quinquennal 2016-2020 dans les domaines de « dessalement de l’eau de mer », de l’« assainissement dans les régions défavorisées» et des « énergies renouvelables ».
La KfW mettra à la disposition du Gouvernement Tunisien des prêts s’élevant à 93,5 millions d’euros ainsi que 12,38 millions d’euros sous forme de dons.

Zoom sur les nouveaux projets
dans les régions défavorisées

Deuxième usine de dessalement de Tunisie à Zarat
L’engagement de la KfW dans le domaine de l’eau est fondé sur la politique nationale de l’eau du gouvernement tunisien et sur le concept sectoriel « Eau » du gouvernement fédéral allemand, ayant comme l’un des objectifs principaux, une gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) dans le but de contribuer au développement socio-économique dans les régions rurales et défavorisées. La pénurie d’eau qui s’aggrave en Tunisie constitue un des obstacles majeurs pour le développement socio-économique du pays. L’une des solutions innovatrices dans ce sens est l’utilisation des ressources non-conventionnelles. La signature d’un accord de prêt de développement avec le gouvernement tunisien pour un montant de 82,0 millions d’euros permet de financer une station de dessalement d’eau de mer d’une capacité de 50.000m³ / jour (extensible à 100.000 m³ / jour) à Zarat, près de la ville de Gabes.
L’usine de dessalement contribuera à la réduction de la pénurie extrême en eau en Tunisie et assurera l’approvisionnement en continu d’une population d’environ 1,1 million de personnes dans les gouvernorats de Tataouine, Médenine et Gabès avec une qualité d‘eau propre et suffisante, et répondant aux normes d’eau potable tunisiennes. L’utilisation de l’eau de mer, comme une ressource non conventionnelle alternative, peut réduire la surexploitation des aquifères. Le promoteur du projet est la Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE), qui depuis de nombreuses années, mène une excellente coopération avec la KfW dans divers projets d’approvisionnement en eau potable.

Soutien pour l’accès à l’assainissement de villes moyennes situées dans les régions défavorisées

La KfW et l’Office National de l’Assainissement (ONAS) ont également signé, ce mardi 29 novembre 2016, un contrat de financement portant sur un montant de 9 millions d’euros. Il s’agit d’un don provenant du Secrétariat d’Etat à l’Economie suisse (SECO), qui sera affecté au programme Assainissement de 10 villes moyennes mis en oeuvre par la KfW.
La KfW avait déjà signé un contrat de prêt de 20 millions d’euros pour le même programme fin 2015. A travers ce programme, la KfW et le SECO promeuvent, en étroite coopération avec l’ONAS, l’accès à l’assainissement des villes moyennes situées dans les régions défavorisées du pays, en particulier dans les gouvernorats du Kef, de Kasserine, de Gafsa, de Kebili et de Mahdia. Dans les villes concernées par le programme, les infrastructures d’assainissement seront construites afin de protéger l’environnement et les ressources en eau, et d’améliorer la situation sanitaire pour les citoyens.
Ce programme vient renforcer une coopération datant de plus de 30 ans entre la Tunisie et les gouvernements suisse et allemand. Il s’inscrit notamment dans le programme suisse d’aide à la transition de la Tunisie porté en 2011 à 50 millions de dinars tunisiens annuels (≈20 millions d’euros annuels) dans les domaines de la démocratie et des droits de l’homme, du développement économique et de l’emploi, et de la migration et de la protection des populations vulnérables.

Première centrale photovoltaïque à Tozeur
Le troisième contrat concerne la réalisation de la première centrale photovoltaïque en Tunisie à Tozeur avec une capacité installée de 10 MWc. Le projet contribuera à la génération d’énergie électrique d’une manière efficace, écologique et socialement responsable, en visant également la diversification du mix énergétique en Tunisie et par conséquent la sécurité d’approvisionnement en électricité. Pour le financement de ce projet pilote, la KfW octroie un prêt bonifié de 11,5 millions d’euros à la STEG. Ce prêt est complété par un don de 0,5 million d’euros du Ministère Fédéral Allemand de l’Environnement, de la Protection de la Nature et de la Sécurité Nucléaire (BMUB). La Facilité d’investissement pour le voisinage (FIV) de l’Union européenne contribue par un don de 1,5 million d’euros afin de rendre plus accessible cette technologie nouvelle en Tunisie.
La KfW collabore avec la STEG également pour la réalisation de deux parcs éoliens à Nabeul et à Médenine prévus dans le plan de développement quinquennal 2016-2020. Des contrats de financement pour la réalisation des études de faisabilité de 1,38 million d’euros sous forme de dons ont également été conclus entre la STEG et la KfW.

Articles similaires