Fadhel Abdelkefi lance un appel aux investisseurs français

Le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Mohamed Fadhel Abdelkefi a déclaré qu’en Tunisie, la première guerre est une guerre contre le terrorisme alors que la deuxième est économique :  » l’État a accompli son devoir d’investir. Aujourd’hui, nous appelons le secteur privé, mais aussi les investisseurs étrangers, à venir consolider cet acquis. », a-t-il dit dans une interview accordée à francetv.info

Évoquant le chômage, le ministre a indiqué qu’aujourd’hui, la Tunisie est incontestablement en avance au niveau de la formation technologique des ingénieurs et des techniciens, des médecins : « Je considère que c’est une force pour la Tunisie et notre devoir, en tant que gouvernement, c’est de trouver des issues à ces jeunes diplômés de l’enseignement supérieur », a déclaré M. Fadhel Abdelkefi, estimant que le nombre des chômeurs a atteint aujourd’hui 650 mille dont plus de la moitié sont diplômés de l’enseignement supérieur. »

Relatif à la France, le ministre a indiqué que ce pays est le premier partenaire économique de la Tunisie, avec 1.300 entreprises françaises installées en Tunisie. « Et si je suis aujourd’hui à Paris, c’est pour parler au secteur privé français et l’inciter à venir voir que le climat des affaires en Tunisie s’est substantiellement amélioré. Charge à nous de mieux expliquer aux investisseurs l’opportunité qui existe en Tunisie. Nous sommes extrêmement positifs quant à l’avenir de notre pays. », a-t-il dit.

Articles similaires