Al-Qotb met en garde contre une politique d’austérité

Le parti Al-Qotb a dénoncé, mercredi, la politiqué d’austérité envisagée par le gouvernement qui, a-t-il dit, va détériorer les conditions de travail au sein du service public et affaiblir les institutions de l’Etat.
« Cette politique va se répercuter négativement sur le circuit économique, favoriser la privatisation des établissements publics, fragiliser les services sociaux et amplifier le déficit des fonds sociaux », a-t-il expliqué dans une déclaration.
L’augmentation des impôts sous prétexte de la révision de la loi de finances va, à son tour, affaiblir le pouvoir d’achat de la classe moyenne, augmenter le coût de production et réduire la compétitivité, a-t-il encore prévenu.
Selon Al-Qotb, le report à 2019 de la majoration salariale va aussi affecter significativement le pouvoir d’achat du Tunisien, particulièrement face au taux élevé d’inflation et à l’augmentation prévue des impôts.
« La mobilisation des ressources financières et fiscales au profit du budget de l’Etat ne doit pas être envisagée au détriment des classes moyenne et populaire » , a-t-il averti.
A ce propos, le parti « Al-Qotb » a proposé l’augmentation des ressources de l’Etat à travers le recouvrement des impôts des évadés fiscaux et des contrebandiers, la lutte contre la corruption, la réforme administrative, la renonciation à la politique d’austérité « dictée par le Fonds monétaire international  » et le lancement de négociations avec les bailleurs de fonds pour bénéficier d’un délai de 3 ans pour le remboursement des dettes.

Articles similaires